PROFITEZ DE LA VERSION MOBILE !
Avec la version mobile, je consulte rapidement les résultats disponibles et crée mes alertes pour être informé directement par e-mail ou SMS des résultats en attente.
Suivez-nous
Résultats du bac 2013

Consultez les résultats du brevet, BTS, CAP, BEP

Corrigé du bac

Consultez les corrigés du brevet

Bac 1ère L Blanc Français : Texte de Marcel Proust

Sujet tiré parmi : documents disponibles

Nouveau tirage

Le sujet   1997 - Bac 1ère L - Français - Commentaire littéraire

  Imprimer le sujet

VOILES AU PORT

Dans le port étroit et long comme une chaussée d'eau entre ses quais peu élevés où brillent les lumières du soir, les passants s'arrêtaient pour regarder, comme de nobles étrangers arrivés de la veille et prêts à repartir, les navires qui y étaient assemblés.

Indifférents à la curiosité qu'ils excitaient chez une foule dont ils paraissaient dédaigner la bassesse ou seulement ne pas parler la langue, ils gardaient dans l'auberge humide où ils s'étaient arrêtés une nuit, leur élan silencieux et immobile.

La solidité de l'étrave ne parlait pas moins des longs voyages qui leur restaient à faire que ses avaries des fatigues qu'ils avaient déjà supportées sur ces routes glissantes, antiques comme le monde et nouvelles comme le passage qui les creuse et auquel elles ne survivent pas. Frêles et résistants, ils étaient tournés avec une fierté triste vers l'Océan qu'ils dominent et où ils sont comme perdus.

La complication merveilleuse et savante des cordages se reflétait dans l'eau comme une intelligence précise et prévoyante plonge dans la destinée incertaine qui tôt ou tard la brisera.
Si récemment retirés de la vie terrible et belle dans laquelle ils allaient se retremper demain, leurs voiles étaient molles encore du vent qui les avaient gonflées, leur beaupré s'inclinait obliquement sur l'eau comme hier encore leur démarche, et, de la proue à la poupe, la courbure de leur coque semblait garder la grâce mystérieuse et flexible de leur sillage.


MARCEL PROUST, Les Plaisirs et les Jours , 1896.


1) étrave : pièce courbe et saillante qui forme la proue d'un bateau.
2) beaupré : mât placé à l'avant plus ou moins obliquement.


A - QUESTIONS

Les réponses à ces questions doivent être entièrement rédigées.

1. Que désigne le pronom "ils" dans la phrase "Indifférents (...) immobile" ?

2. Montrez l'importance de la comparaison "comme de nobles étrangers arrivés de la veille et prêts à repartir" dans l'ensemble du texte


B - COMMENTAIRE COMPOSE

Vous présenterez un commentaire composé sur ce texte.

Suivez-nous Suivez nous sur Google plus

Les sujets les plus consultés