Suivez-nous
Prêt étudiant : les pièges à éviter
Le blog France Examen
L'actu des examens : BAC, BREVET, CAP, BTS...Suivez au jour le jour l'actualité du bac, du brevet et des autres examens

Prêt étudiant : les pièges à éviter

Mis à jour par Sandra Desmidt
le

Avance financière de plus en plus utilisée, le prêt étudiant permet de financer ses études ou ses projets. Pour recourir à cet emprunt, aucune justification n’est demandée, il peut ainsi vous permettre aussi bien d’emménager, de payer votre école ou encore d’acheter une voiture… Mais attention, ne prenez pas cette démarche à la légère. En effet, il n’est pas idéal de commencer sa vie de jeune diplômé avec un crédit à rembourser.

Bon à savoir avant de contracter un crédit

- Veillez à bien déterminez la somme nécessaire

Durée de vos études, projets, le montant attribué va résulter en partie de votre situation personnelle : cursus, formation visée, revenus et niveau d'études lors de votre demande.

- Attention choisissez le type de taux adéquat

Variable ou fixe ? Le taux fixe évite les (mauvaises) surprises. En effet, le taux fixe reste le même tout au long de votre contrat tandis que le taux variable varie selon la conjoncture économique. Ainsi vos mensualités peuvent grandement varier à la baisse comme à la hausse, le risque est donc plus important.

Sachez toutefois, que certaines banques ne proposent que des prêts étudiants à taux fixe, alors renseignez vous.

- Méfiance, sachez définir votre franchise

La franchise totale, permet de ne rien rembourser durant la période d’emprunt. La franchise partielle elle permet de commencer à rembourser les intérêts et l'assurance durant la période d’emprunt. Si vous pouvez vous le permettre, choisissez la franchise partielle, elle s’avère nettement plus avantageuse du point de vue du coût de votre emprunt et les frais futurs en seront limités.

Prêt étudiants : un sacré risque !

Seulement 6,1 % des étudiants français ont souscrit un prêt en 2009, selon l’Observatoire de la vie étudiante (OVE). Mais entre la crise et l’allongement des études la tendance s’accélère. Aujourd’hui, près d'un quart des étudiants envisageraient un prêt pour la rentrée 2013. Selon un sondage de Financetesetudes.com, en partenariat avec Moneo 41% des étudiants interrogés pensent avoir recours à un prêt étudiant pour financer leur formation et 24 % le souhaitent dès la rentrée 2013.

Pour ces jeunes, l’emprunt est le recours idéal pour entrer dans des écoles onéreuses et accéder à la formation choisie. Toutefois, il présente un risque certain pour ceux qui ne trouvent pas rapidement un emploi à la fin de leurs études. Selon, l’Unef le principal syndicat étudiant, les étudiants endettés ont déjà dépassé la barre des 10%, soit plus de 200.000 jeunes.

Le rééchelonnement de la durée du remboursement de votre prêt pourrait être une solution, toutefois les banques ne l’acceptent pas toujours. Pensez à le vérifier.

En effet, les frais de scolarité dans les écoles de commerce ne cessent d’augmenter, ainsi 17% des élèves de ces établissements passent par un crédit pour financer leur cursus, selon l’observatoire de la vie étudiante (OVE).

Certains étudiants se retrouvent dans l’obligation de retourner vivre chez leurs parents après leurs études afin de réussir à rembourser leur prêt.

Enfin sachez que la banque vous accorde un délai de réflexion de 14 jours après la signature du contrat pour vous rétracter, sans explication et sans frais.

Actus, examens...

suivez-nous sur :
Facebook Twitter Google + Lettre d'information

Les termes

les + consultés