Suivez-nous
Des lycéens futurs pilotes de drones
Le blog France Examen
L'actu des examens : BAC, BREVET, CAP, BTS...Suivez au jour le jour l'actualité du bac, du brevet et des autres examens

Des lycéens futurs pilotes de drones

Mis à jour par Mathieu Trouche
le

Pour la première fois en France, des lycéens vont suivre une formation de pilotage de drones. Il s’agit des élèves en bac pro photographie du lycée Saint-Etienne à Cahors.

Neuf lycéens (8 filles et 1 garçon) ont choisi l’option « pilotage de drone » du bac pro photographie du lycée Saint-Etienne à Cahors. Une première en France qui fera d’eux des professionnels de la photo vidéo par drone.

Leur formation a débuté l’année dernière avec des cours sur la réglementation aérienne, sur la théorie du vol et des entraînements sur simulateur. Cette année, place à la pratique ! Les élèves sont en train d’apprendre à faire décoller un drone (un petit modèle de 2 kilos), à le piloter sans saccades afin d’enregistrer des images stables avec la mini caméra embarquée, et à le faire atterrir sans encombre.

Au terme de leurs trois ans d’apprentissage, ces lycéens seront donc doublement diplômés, avec leur bac pro de photographie reconnue par l’Education nationale et leur formation au pilotage de drone agréée par la Direction générale de l’aviation civile (DGAC).

« C’est un plus important pour eux car la photo par drone est au cœur d’énormément d’activités, alors que les photographes en magasins sont en voie de disparition à l’âge de la photo numérique », explique le directeur du lycée Philippe Jacquet (source : Lefigaro.fr).

Rappelons que l’usage des drones est très réglementé. Pour piloter ces machines, il faut suivre une formation similaire à celle des pilotes d’ULM. D’autre part, une autorisation de vol est obligatoire pour faire évoluer un drone au-dessus d’un espace urbain. Sans permission, c’est l’amende garantie. Un lycéen de Nancy en a d’ailleurs fait les frais cette semaine. Il a été condamné à verser 400 euros pour avoir filmé sa ville avec son drone sans autorisation : 100 euros d’amende pour non-respect de la réglementation aérienne et 300 euros pour mise en danger de la vie d’autrui. C’est le premier cas de poursuite de ce genre en France.

Actus, examens...

suivez-nous sur :
Facebook Twitter Google + Lettre d'information

Les termes

les + consultés