Suivez-nous
Les jeunes Français manquent de culture financière
Le blog France Examen
L'actu des examens : BAC, BREVET, CAP, BTS...Suivez au jour le jour l'actualité du bac, du brevet et des autres examens

Les jeunes Français manquent de culture financière

Mis à jour par Corinne Dillenseger
le

Environ un élève français sur cinq n’a pas les compétences de base en finance, ce qui place la France à la 10ème place sur 18 pays évalués.

L’OCDE vient de révéler les résultats de son premier rapport PISA sur les compétences financières des élèves de 15 ans qui arrivent au terme de leur scolarité obligatoire. Près de 30 000 jeunes de 18 pays ont été testés en 2012 sur la gestion de comptes bancaires et de cartes de crédit, les dépenses, les salaires, l’épargne.. . "La finance fait partie du quotidien pour de nombreux jeunes de 15 ans, qui sont déjà consommateurs de services financiers tels que des comptes bancaires, explique l’OCDE. Alors qu’ils approchent de la fin de la scolarité obligatoire, ces jeunes sont confrontés à des choix de nature financière difficiles : ils doivent notamment décider s’ils continuent ou non leurs études et, dans l’affirmative, comment les financer"

Des connaissances limitées

En France, 1 068 élèves de 225 établissements scolaires ont effectué le test de culture financière. Comparé aux jeunes des autres pays, les résultats des français en culture financière sont inférieurs à la moyenne. Environ un élève sur cinq (19.4 %, contre 15.3 % en moyenne dans l’OCDE) n’atteint pas le niveau de compétence de base (niveau 2) en culture financière. Ils savent "au mieux" faire la différence entre besoins et souhaits, prendre des décisions simples sur les dépenses quotidiennes et estimer des documents financiers courants, comme une facture par exemple. Environ 28 % des élèves atteignent les niveaux de compétence les plus élevés (4 ou 5) contre 32% en moyenne dans l’OCDE. Ces résultats sont d’autant plus surprenants que plus de 8 élèves sur 10 possèdent un compte bancaire ou une carte de paiement prépayée (87 % des 15-24 ans).

Des inégalités socio-économiques

Le score français est même inférieur aux enquêtes PISA sur les mathématiques et le français. Et une fois encore, les origines socio-économiques impactent la réussite aux tests. "Un élève de milieu aisé obtient 50 points de plus qu’un élève de milieu modeste, c’est-à-dire un écart plus grand que la moyenne de l’OCDE" précise l’étude. Si les parents occupent un emploi hautement qualifié, l’écart est 58 points comparé aux élèves dont les parents occupent des postes intermédiaires ou peu qualifiés. Enfin, les élèves autochtones obtiennent 61 points de plus que ceux du même milieu socio-économique mais qui sont issus de l’immigration.

Les chinois en tête

Avec un score moyen de 486 points (ex-aequo avec la Russie), la France se place au 10ème rang parmi les 18 pays évalués. Meilleurs élèves, les jeunes chinois de Shanghaï se positionne en tête avec 603 points, suivis par la communauté flamande de Belgique. L’Italie et la Colombie ferment le classement.

Actus, examens...

suivez-nous sur :
Facebook Twitter Google + Lettre d'information

Les termes

les + consultés