Suivez-nous
Vers la suppression de la bourse au mérite
Le blog France Examen
L'actu des examens : BAC, BREVET, CAP, BTS...Suivez au jour le jour l'actualité du bac, du brevet et des autres examens

Vers la suppression de la bourse au mérite

Mis à jour par Corinne Dillenseger
le

Les bacheliers issus de familles modestes et titulaires de la mention "très bien" en 2014 ne bénéficient plus de la bourse au mérite.

Depuis 2009, les bacheliers déjà boursiers et ayant obtenu la mention "très bien" touchent 1 800 euros par an pendant deux ou trois ans. Cette bourse au mérite concerne plus 8 000 jeunes après chaque session du bac. Une aide financière bienvenue pour affronter les frais souvent importants générés par une poursuite d’études : inscriptions dans un nouvel établissement, logement, déplacements, nourriture…

Mais cet été, les lauréats 2014 ont eu la mauvaise surprise de constater, un peu par hasard, qu’ils ne peuvent plus bénéficier de ce dispositif. Pourtant la suppression de cette bourse au mérite était bien programmée. Le ministère de l’enseignement supérieur l’avait plus ou moins laissée entendre en juillet… 2013. Le problème, c’est que depuis, il n’avait plus communiqué sur le sujet. D’où l’étonnement et la déception des jeunes intéressés aujourd’hui.

La classe politique (de droite) s’est aussitôt dit indignée par cette suppression estimant que c’est "une erreur fondamentale" et "une mesure profondément idéologique" (source : LeFigaro.fr). La colère gronde aussi sur les réseaux sociaux avec sur twitter le hashtag #RendezNousNosBourses (la bourse au mérite existe aussi pour les meilleurs étudiants en fin de licence qui souhaitent passer un master. Ils sont également concernés par cette nouvelle). Sur facebook, la page Touche pas à ma bourse, je la mérite a été lancée, et une pétition a vu le jour : Contre la suppression de la bourse au mérite des bacheliers mention "Très Bien" en 2014 qui récolte pour l’instant plus de 1875 signatures.

De son côté, le ministère de l’enseignement supérieur rappelle que le gouvernement consent un effort financier de 450 millions d’euros en faveur de l’aide sociale étudiante depuis deux ans dont plus de 80 millions pour les étudiants exemptés de droits d’inscription à l’université et ne touchant pas de bourse.

Mais cela suffira-t-il à calmer les esprits ? A suivre…

Actus, examens...

suivez-nous sur :
Facebook Twitter Google + Lettre d'information

Les termes

les + consultés