Suivez-nous
Ton bulletin est arrivé !
Le blog France Examen
L'actu des examens : BAC, BREVET, CAP, BTS...Suivez au jour le jour l'actualité du bac, du brevet et des autres examens

Ton bulletin est arrivé !

Publié par Corinne Dillenseger
le

Bon ou mauvais, le bulletin scolaire focalise beaucoup d’espérance ou de déception, surtout de la part des parents. A juste titre ?

Décembre marque l’arrivée des premières notes et appréciations des enseignants dans le fameux bulletin scolaire. Bien que de nombreux parents puissent aujourd’hui suivre en ligne le niveau de leur enfant (via un logiciel scolaire type Pronote), le bulletin "papier" reste un document attendu, voire redouté.

"Je suis déjà "psychologiquement" préparée au bulletin de mon fils car je consulte ses notes par ordinateur. Je sais donc à l’avance s’il sera un sujet de discorde ou pas entre nous" avoue Sophie, mère de Stéphan, élève de seconde. "Ma fille est déléguée de classe, indique Anne, mère d’une fille en première ES. Elle a hâte de lire son bulletin pour voir si tout ce qui a été dit au conseil de classe a bien été noté. Ce qui n’est pas forcément toujours le cas… De mon côté, je suis attentive aux appréciations. Ensuite je me charge de le classer précieusement, je le scanne même pour être sûre de le retrouver car il est souvent utile en terminale pour vérifier ou compléter les dossiers de candidature sur APB".

Le bon bulletin pour briller en société

Le bulletin cristallise de nombreux espoirs et craintes de la part des parents, d’autant plus aujourd’hui avec la crise économique. "Pour les parents, un bon bulletin c’est l’assurance que tout va bien et cela éloigne un temps l’angoisse de l’avenir, souligne Nathalie Goursolas Bogren, consultante en éducation. Mais c’est aussi, une validation : je suis un bon parent parce que mon enfant réussit bien. Ou au moins, j’échappe à la critique". Pour preuve, ces parents qui ne peuvent s’empêcher d’afficher fièrement les notes de leur enfant lorsqu’elles dépassent la moyenne. "On a pris l’habitude de les mentionner aux autres membres de la famille, un peu comme des trophées, histoire de les comparer avec celles des cousins et cousines…" avoue sans vergogne Marc, père d’un brillant collégien en classe de troisième.

Le mauvais bulletin qui culpabilise

Il en va tout autrement avec un mauvais bulletin qui affecte le moral des enfants et déprime les parents au risque de gâcher les vacances de tout le monde. "Face à des notes trop faibles, les parents craignent le jugement et ils ont raison, insiste Nathalie Grousolas Bogren. Il n’est pas rare que l’entourage ou les profs leur fassent porter la responsabilité des mauvais résultats. Si l’enfant ne réussit pas, c’est parce qu’il y a quelque chose que le parent ne fait pas : il ne surveille pas assez les devoirs, il ne motive pas son enfant, il ne vérifie pas le cahier de liaison, etc. Or, les devoirs et les notes ne sont pas une histoire entre les parents et les enfants, mais entre les enfants et leurs professeurs".

Trouver des solutions avec l’enfant

Alors comment éviter que de mauvaises notes ne virent au drame familial ? "Les parents sont là pour fournir, de leur mieux, un environnement favorable au travail de leur enfant. Ils ne sont pas des profs "bis" qui vérifient que tout est fait ou tout est juste. Le bulletin de notes devrait être un moyen de faire le point et en cas de problème, de trouver des solutions avec l’enfant pour qu’il apprenne comment gérer une situation scolaire difficile. Evidemment, les parents ont aussi le droit d’exprimer leur mécontentement et d’exiger des résultats meilleurs tout en tenant compte de l’âge de leur enfant. Enfin, je leur conseille de ne pas oublier que, comme eux, un enfant traverse dans sa vie des hauts et des bas, et que la réussite scolaire ne se réduit pas à un mauvais bulletin…".

A lire pour aller plus loin :

Actus, examens...

suivez-nous sur :
Facebook Twitter Google + Lettre d'information

Les termes

les + consultés