Suivez-nous
Collégiens et lycéens favorables au redoublement
Le blog France Examen
L'actu des examens : BAC, BREVET, CAP, BTS...Suivez au jour le jour l'actualité du bac, du brevet et des autres examens

Collégiens et lycéens favorables au redoublement

Mis à jour par Corinne Dillenseger
le

La majorité des élèves considère le redoublement comme une seconde chance mais estime aussi qu’il a des impacts psychologiques très négatifs.

Comment le redoublement est-il perçu par les élèves et comment est-il vécu par les redoublants ? Le Cnesco, Conseil national de l’évaluation du système scolaire, a mené l’enquête fin 2014 auprès de 5616 collégiens et lycéens de 6ème, 3ème, 2nde et 1ère, dont un tiers de redoublants. Les résultats qui viennent d’être publiés révèlent que les jeunes sont très attachés au redoublement et le jugent plutôt efficace.

80% des élèves (surtout les lycéens) estiment que redoubler offre une nouvelle chance pour réussir son année scolaire, un peu moins des trois quarts considèrent que le redoublement est utile pour améliorer ses résultats. 82% déclarent que s’ils risquaient de redoubler, ils travailleraient bien plus. Seul un petit tiers pensent que le redoublement est une sanction et qu’il faudrait le supprimer.

Mais l’étude du Cnesco va plus loin. Elle montre que la vision positive du redoublement varie selon l’environnement de l’élève, son niveau scolaire, son sexe, le nombre de redoublants dans la classe, le niveau d’études des parents, etc. Ainsi, les lycéens, les filles, les "bons" élèves et ceux ayant un père français ont une perception bien moins négative que les autres élèves.

Si les jeunes ne se disent pas contre le redoublement, ils sont pourtant 67 % (dont la moitié de redoublants) à penser que des stages de soutien pendant les vacances scolaires pourraient être efficaces pour moins redoubler. D’autant plus, que pour la grande majorité des élèves, les conséquences psychologiques du redoublement sont très négatives : baisse de la confiance en soi, moins de motivation, un sentiment d’infériorité. 77% estiment qu’ils décevraient leurs parents, 76% qu’ils perdraient leurs amis. Ces sentiments sont surtout avancés par les élèves en difficulté scolaire.

Les redoublants sont moins critiques mais plus ambivalents. S’ils considèrent que le redoublement leur a permis d’améliorer leurs résultats scolaires - surtout les lycéens - et d’être plus investis dans leur travail, ils avouent (59%) s’être ennuyés pendant les cours. 62 % étaient tristes d’être séparés de leurs amis. Plus d’un redoublant sur deux estime qu’il avait le niveau pour passer dans la classe supérieure. Ils auraient préféré passer un examen de rattrapage (57 %) ou suivre des cours de soutien scolaire pour ne pas redoubler (53 %). Enfin, un tiers des redoublants n’hésite pas à dire qu’il a eu envie d’arrêter l’école à cause du redoublement, 26% ont même dû faire face aux moqueries de leurs camarades.

Actus, examens...

suivez-nous sur :
Facebook Twitter Google + Lettre d'information

Les termes

les + consultés