Suivez-nous
A 30 ans, le bac pro toujours en quête de reconnaissance
Le blog France Examen
L'actu des examens : BAC, BREVET, CAP, BTS...Suivez au jour le jour l'actualité du bac, du brevet et des autres examens

A 30 ans, le bac pro toujours en quête de reconnaissance

Publié par Corinne Dillenseger
le
Tags TAGS : Examens | Bac pro

Créé en 1985, le bac pro reste dans l’esprit du public la filière la moins valorisante, après le bac général et le bac technologique. A l’occasion des 30 ans de cette filière, plusieurs initiatives sont prévues pour redorer son image.

Le bac pro fête cette année ses 30 ans. Cette formation mi-théorique mi-pratique compte 80 spécialités et permet de s’insérer rapidement sur le marché du travail. Mais mal connue et mal aimée, elle subit la forte hiérarchie culturelle et scolaire relevée par le Palmarès des lycées de France-examen. En effet, le bac pro souffre de la comparaison avec ses deux grands frères : le bac général et sa prestigieuse filière scientifique, et le bac technologique, jugé lui aussi plus valorisant.

Le bac pro plus fort que le bac techno

Or dans les faits, le bac pro n’a pas à rougir de sa situation. Il se classe numéro 2 en nombre de candidats à l’examen et de bacheliers : 3 candidats sur 10 préparent un bac pro contre 2 sur 10 pour le bac techno. Son taux de réussite se maintient au-dessus de 80% et a même atteint 82% à la session 2014, après avoir baissé trois ans de suite. Son taux de mention a frôlé les 42% l’année dernière, mais a perdu 3 points en 2015. Enfin, selon le ministère de l’Education nationale, 60% des bacheliers professionnels trouvent un emploi après leur diplôme.

Seulement 3% de bacheliers pros à l’université

Certes, les résultats sont en dent de scie malmenés par les réformes successives de la filière professionnelle : suppression du BEP, relance du CAP, préparation du bac pro en trois ans au lieu de quatre, rénovation ou création de nouvelles spécialités pour s’adapter à la demande des entreprises… Mais l’objectif de son lancement il y a 30 ans est bel et bien atteint : conduire 80% d’une classe d’âge au niveau du bac. Prochaine étape : permettre aux diplômés de continuer leurs études dans l’enseignement supérieur. Car ils sont de plus en plus nombreux à vouloir s’y orienter : 17% en 2000, 30% aujourd’hui. Le BTS est l’orientation naturelle pour les bacs pros. Mais la concurrence est rude face aux bacheliers généraux et technos. La plupart des diplômés se rabattent alors sur l’université où ils ne sont que 3,5% à réussir la première année… D’où l’idée de créer un examen alternatif au BTS : le BPS, Brevet professionnel supérieur. Les détails sur ce nouveau diplôme devraient prochainement être rendus public.

Valoriser les lycées professionnels

En attendant, le ministère de l’Education nationale veut profiter des 30 ans du bac pro pour initier plusieurs chantiers : trouver les moyens de mieux accompagner les jeunes lycéens arrivant en seconde professionnelle et introduire un parcours spécifique "prof en lycée pro" dans la formation des futurs enseignants en ESPE, avec une mise en oeuvre prévue pour la rentrée 2016. Par ailleurs, plusieurs actions seront lancées pendant cette année scolaire pour valoriser la diversité et la compétence des lycées professionnels : le concours "Je filme mon lycée pro" qui débutera après les vacances de la Toussaint, deux journées portes ouvertes les 29 et 30 janvier 2016, et une exposition sur les réalisations des lycéens professionnels en mai 2016 à Paris.

Actus, examens...

suivez-nous sur :
Facebook Twitter Google + Lettre d'information

Les termes

les + consultés