Suivez-nous
Mixité sociale : 30 à 50 collèges testeront une nouvelle carte scolaire
Le blog France Examen
L'actu des examens : BAC, BREVET, CAP, BTS...Suivez au jour le jour l'actualité du bac, du brevet et des autres examens

Mixité sociale : 30 à 50 collèges testeront une nouvelle carte scolaire

Mis à jour par Corinne Dillenseger
le
Tags TAGS : Collège

Dès la rentrée 2016, 30 à 50 collèges situés dans 17 départements pilotes vont expérimenter une carte scolaire différente dans l’objectif de renforcer la mixité sociale dans les établissements scolaires.

Faire bouger les limites de la carte scolaire

La ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem vient de rendre public les grandes lignes de son projet pour renforcer la mixité sociale dans les collèges. Un sujet sensible évoqué en octobre dernier et qui impacte directement le dispositif de la carte scolaire. Cette sectorisation qui répartit les élèves dans les collèges en fonction de leur adresse de résidence a montré ses limites : la ségrégation scolaire se développe boostée par les stratégies d’évitement des familles. Les chiffres du ministère de l’Education nationale illustre cette réalité : 1% des 7075 collèges publics et privés accueillent plus de 82% de collégiens d’origine défavorisée contre 10% qui accueillent plus de 42% d’élèves d’origine sociale très favorisée. Et cette hétérogénéité est loin d’être identique entre les collèges publics et privés. Le privé accueillant entre 15,5% et 40,4 % de collégiens d’origine sociale très favorisée.

17 départements concernés

Pour tenter de réduire "l’entre-soi" scolaire et améliorer la mixité sociale dans les collèges, le ministère va tester le principe de la sectorisation élargie ou multicollèges dans 17 départements pilotes et volontaires : le Doubs, la Haute-Loire, le Puy-de-Dôme, la Seine-Saint-Denis, la Haute-Savoie, la Loire, l’Hérault, la Meurthe-et-Moselle, le Maine-et-Loire, l’Eure-et-Loir, l’Indre-et-Loire, Paris, la Charente-Maritime, l’Ile-et-Vilaine, le Bas-Rhin, le Tarn et la Haute-Garonne.

Cette liste couvre 14 académies et concerne entre 30 et 50 collèges sur les 7075. Elle sera bientôt complétée par d’autres départements, assure Najat Vallaud-Belkacem.

Priorité au secteur multicollèges et à des critères de sélection locaux

Concrètement, le département délimitera les contours d’un secteur commun à plusieurs collèges publics et privés, ainsi que les critères d’affectation en concertation avec les élus locaux, les chefs d’établissements, les enseignants, les parents d’élèves, les associations partenaires de l’École. Les familles habitant dans un secteur multicollèges pourront classer par ordre de préférence les établissements souhaités. Si elles n’obtiennent pas satisfaction, par manque de places par exemple, deux critères prioritaires seront pris en compte : le handicap de l’élève ou son besoin d’une assistance médicale à proximité de l’établissement demandé. En dehors de ces deux cas, les autres critères d’affectation sont les élèves boursiers ou susceptibles de l’être (c’est donc là qu’entre en ligne de compte le critère social), la distance entre le domicile et le collège, les choix pédagogiques (carte des langues, classes à horaires aménagés…), l’affectation en fonction de l’école primaire d’origine, le maintien des liens amicaux entre élèves, etc. Ces critères et leur ordre de priorité seront déterminés localement, à l’issue de réunions publiques entre parents et départements. Comme le précise la ministre de l’Education nationale, "la mixité sociale ne se décrète pas, elle se construit avec les acteurs des territoires" qui pourront s’appuyer aussi sur un comité scientifique composé de douze chercheurs, sociologues et économistes.

Rendez-vous dans un an

Les solutions décidées sur les territoires pilotes seront opérationnelles à la rentrée 2016, et évaluées pour mesurer leur impact sur la mixité. La ségrégation sociale en sera-t-elle réduite ? Les collèges privés verront-ils leur effectif gonfler ? Les parents se laisseront-ils convaincre que la mixité sociale est profitable pour leurs propres enfants ? Réponses dans un an.

Actus, examens...

suivez-nous sur :
Facebook Twitter Google + Lettre d'information

Les termes

les + consultés