Suivez-nous
 >   >   >   > Deux lettres-poèmes

Annales gratuites Bac Pro Secteur Industriel : Deux lettres-poèmes

Le sujet  2006 - Bac Pro Secteur Industriel - Français - Compétence de lecture Imprimer le sujet
Avis du professeur :

Trois questions qui vous demandaient de bien cerner la forme de ces lettres : des poèmes pas si faciles que cela, leurs particularités formelles et les thèmes développés. Une difficulté de taille : que devait-on entendre par "lyrisme amoureux"?

LE SUJET


Basé à Nîmes, dans un régiment d'artillerie, Guillaume Apollinaire s'attend à rejoindre le front d'ici peu. La liaison amoureuse qu'il entretient avec Louise de Coligny (« Lou ») donne naissance à une abondante correspondance.

Texte 1 :

Texte 2 :

Nîmes, le 11 mars 1915.

 1   De toi depuis longtemps je n'ai pas de nouvelles
     Mais quels doux souvenirs sont ceux où tu te mêles,
     Lou, mon amour lointain et ma divinité,
     Souffre que ton dévot adore ta beauté !
 5   C'est aujourd'hui le jour de la grande visite
     Et, tous, mon cher amour nous partirons ensuite.
     C'est question de jours. Je ne te verrai plus
     Ils ne reviendront plus les beaux jours révolus...

     Sais-je, mon cher amour, si tu m'aimes encore ?
10   Les trompettes du soir gémissent lentement
     Ta photo devant moi, chère Lou, je t'adore
     Et tu sembles sourire encore à ton amant.

     J'ignore tout de toi ! Qu'es-tu donc devenue ?
     Es-tu morte es-tu vive et l'as-tu renié
15   L'amour que tu promis un jour au canonnier.
     Que je voudrais mourir sur la rive inconnue !

     Que je voudrais mourir dans le bel Orient
     Quand, Croisé, j'entrerai fier dans Constantinople.
     Ton image à la main, mourir en souriant
20   Devant la douce mer d'azur et de sinople(1) !..

     Ô Lou, ma grande peine, ô Lou, mon cœur brisé,
     Comme un doux son de cor ta voix sonne et résonne,
     Ton regard attendri dont je me suis grisé
     Je le revois lointain, lointain et qui s'étonne

25   Je baise tes cheveux, mon unique trésor,
     Et qui de ton amour furent le premier gage
     Ta voix, mon souvenir, s'éloigne, ô son du cor.
     Ma vie est un beau livre et l'on tourne la page

     Et souviens-toi parfois du temps où tu m'aimais

30   L'heure
     Pleure
     Trois
     Fois
     [...]

Guillaume Apollinaire, Lettres à Lou.

(1) sinople : couleur verte
(2) Adieu mon Lou mes larmes tombent. Je ne te reverrai plus jamais Entre nous deux, ma Lou, se dresse l'Ombre

(10 points)

1. Texte 1 et Texte 2 :
Ces deux textes sont extraits de Lettres à Lou. Quelle forme revêtent ces « lettres » ?
Qu'est-ce qui fait l'originalité de chacune d'elles ? Justifiez votre réponse. (4 points)

2. Texte 1 :
Sur quels thèmes le titre et le premier mot attirent-ils d'emblée l'attention du lecteur ? Justifiez votre réponse en vous appuyant sur des indices relevés dans l'ensemble du texte. (3 points)

3. Texte 2 :
Ce texte exprime l'intensité des sentiments de Guillaume Apollinaire pour Lou.
Choisissez et commentez trois exemples significatifs de ce lyrisme amoureux. (3 points)

LE CORRIGÉ


I - L'ANALYSE ET LES DIFFICULTES DU SUJET

 

1. Sujet : Texte 1 et 2

Contraintes

Ces deux textes sont extraits de Lettres à Lou. Quelle forme revêtent ces "lettres" ? Qu'est-ce qui fait l'originalité de chacune d'elles ? Justifiez votre réponse.

Identification d'une forme (le poème)...
...et de la manière particulière dont elle est mise en oeuvre.

2. Sujet : Texte 1

Contraintes

Sur quels thèmes le titre et le premier mot attirent-ils d'emblée l'attention du lecteur ? Justifiez votre réponse en vous appuyant sur des indices relevés dans l'ensemble du texte.

Deux mots-clés ("Adieu", "L'amour"), pour développer la thématique.

3. Sujet : Texte 2

Contraintes

Ce texte exprime l'intensité des sentiments de Guillaume Apollinaire pour Lou. Choisissez et commentez trois exemples significatifs de ce lyrisme amoureux.

Comment s'exprime la force du sentiment ?


ATTENTION ! Chaque partie du sujet doit être traitée également. Le risque était donc de sacrifier l'expression écrite.

● les questions notées sur 10 points exigeaient donc un développement bref. Il ne s’agissait donc pas d’y consacrer trop de temps, mais de développer très rapidement quelques idées
● il s'agissait de produire un commentaire, qui ne soit pas une paraphrase ou un récit reprenant le texte
● ce commentaire devait prendre la forme de réponses simples au présent de l’indicatif

II - LES PISTES DE REPONSES

Je vais essayer de vous montrer de manière claire les éléments qui pouvaient vous servir. J'utilise des tableaux pour rendre mon exposé clair. Vous n'aviez pas à procéder ainsi, vous deviez rédiger.
D'autre part, je vais un peu plus loin que ce qu'on attendait de vous. Ne désespérez donc pas en lisant ce corrigé, il suffira que vous ayez dégagé l'essentiel.

PREMIeRE QUESTION

La forme : ces deux textes ne sont pas écrits comme des lettres classiques, en prose, mais comme de véritables poèmes en vers (alexandrins ou vers de douze syllabes).

Voici ce qui en outre fait leur originalité :

● ils conservent certaines caractéristiques de la lettre, dont on comprend que l'une précède d'environ un mois et demi l'autre :

Marques de la lettre

Texte 1

Texte 2

● Le lieu et la date :

Nîmes dans le Gard (dernier vers)
4 fév. 1915 (après le poème)

Nîmes, le 11 mars 1915

● Un destinateur et un destinataire :

"Je" (Guillaume Apollinaire) et "Lou" (Louise de Coligny) : Texte 1 : "ma chérie" vers 4. "mon coeur" vers 10.
Texte 2 : "mon amour lointain et ma divinité" vers 3, "mon cher amour" vers 6, etc.

 

● Ce sont des poèmes classiques sous certains aspects (alexandrins, strophes), mais aussi modernes, surtout pour l'époque (acrostiches, calligrammes) :

Marques du poème

Texte 1

Texte 2

● Vers :

Alexandrins acrostiches (chaque vers commence par une lettre du nom de Lou, qui permet une lecture de haut en bas)

Alexandrins, plus quelques vers libres dans le calligramme (poème-dessin), un nouvel alexandrin et pour finir des vers très brefs qui à eux quatre font six syllabes, soit un demi-alexandrin.

● Strophes :

5 tercets (strophes de 3 vers)

6 strophes suivies d'un calligramme et quelques vers

 

DEUXIeME QUESTION

Les deux mots-clés sont le titre : "Adieu" et le premier mot du poème : "L'amour". A eux deux, ces mots nous disent le contenu de la lettre : une lettre d'adieu à la femme aimée.

Chacun de ces termes se trouve développé tout au long du poème :

● L'adieu :

Précisons tout de suite que cet adieu n'est pas celui de la rupture, mais celui d'une séparation physique. La fin du poème nous apprend que le destinateur (Guillaume apollinaire) est à Nîmes dans le sud de la France ("Adieu de Nîmes dans le Gard"), tandis que la destinatrice (Lou) voyage vers le Nord, tournant le dos au Sud, ("dans ton voyage dans le Nord).

Le vocabulaire de la séparation se fait plus pressent vers la fin du poème :
Vers 13 : "L'heure est venue. Adieu! l'heure de ton départ."
Vers 15: Adieu de Nîmes dans le Gard."

● L'amour :

Tout au long du poème l'amour s'exprime de diverses manières :

A deux reprises le destinateur s'adresse au destinataire, en des termes qui manifestent son sentiment :
"ma chérie" vers 4.
"mon coeur" vers 10.

Les deux premiers vers qualifient l'amour, en montrant la force : "libre", "jamais soumis au sort", "plus fort encore que la mort." C'est une manière de nier la réalité de la séparation.

En effet, même si les corps se séparent, les coeurs restent unis, comme le montrent ces deux vers qui commencent de la même manière :
"Un coeur, le mien te suit dans ton voyage..." (vers 3),
"Un coeur, le mien, te suit jusques au bout du monde." (vers 13).

La fonction du poème et de la lettre consiste justement à manifester la permanence de l'union des coeurs. De même que le poète écrit, il demande ("je t'en prie", vers 6) que Lou lui réponde ("Envoie aussi des lettres, ma chérie / On aime en recevoir [...] / une par jour au moins, une au moins").

TROISIeME QUESTION

Le texte comportait de nombreux exemples qui pouvaient valablement servir à montrer 'l"intensité des sentiments". Il n'était pas difficile d'en trouver trois, voici ceux que vous pouviez utiliser à titre d'exemples, mais cela n'exclut pas d'autres possibilités :

● "Souffre que ton dévot adore ta beauté" (vers 4)

Ce vers signifie : "Accepte que celui qui t'appartient corps et âme adore ta beauté". Les mots "dévot", "adore" s'appliquent normalement au pratiquant d'une religion qui manifeste son sentiment religieux par la "dévotion" et l' "adoration". C'est une manière pour l'amant de dire qu'il appartient corps et âme à la femme qu'il considère comme une déesse. Le verbe "adore" se répète au vers 11 : "chère Lou, je t'adore."

● "Sais-je mon cher amour, si tu m'aimes encore ? " (vers 9)

Toute la lettre puise son caractère pathétique dans le fait que le poète n'a aucune nouvelle de Lou depuis un certain temps, alors qu'il attendait d'elle au moins une lettre par jour. Il en vient donc à douter qu'elle l'aime encore et manifeste son désespoir à plusieurs reprises.

● "Que je voudrais mourir dans le bel Orient" (vers 17)

La puissance de l'amour du destinateur est telle que sans Lou, la vie n'a plus aucune valeur. Lou est unique et irremplaçable ("mon unique trésor", vers 25). Il n'y a pas d'après possible ("Ma vie est un beau livre et l'on tourne la page", vers 28).

III - LES FAUSSES PISTES

 il ne fallait surtout pas:

● Perdre trop de temps à expliquer des textes complexes et risquer de sacrifier la rédaction.
Ne pas voir que ces poèmes conservaient bien certaines caractéristiques bien claires de la lettre.

2021 Copyright France-examen - Reproduction sur support électronique interdite