Suivez-nous
 >   >   >   > La crise de Cuba (1962)

Annales gratuites Bac L : La crise de Cuba (1962)

Le sujet  1996 - Bac L - Histoire - Commentaire de document Imprimer le sujet
LE SUJET

LA CRISE DE CUBA

1 - Après avoir présenté les documents et les acteurs de la crise, expliquez dans quel contexte et pourquoi une crise internationale éclate à propos de Cuba en 1962.

2 - Analysez avec précision la réaction américaine et les décisions prises par Kennedy.
En quoi sont-elles caractéristiques de la stratégie américaine à cette époque ?

3 - Comment l'U.R.S.S. réagit-elle au discours de Kennedy ?
Comment les Soviétiques justifient-ils leur action à Cuba ? (Analysez plus particulièrement le document 2 de "Rien n'arrête les Etats-Unis..." à la fin du texte).

4 - Quelle est l'issue de cette crise ? Quelles en sont les conséquences pour les relations internationales ? Quelles en sont les conséquences immédiates et à plus long terme pour Cuba ?


Documents joints à votre sujet :

Document 1 :

Le 22 octobre 1962, John Kennedy s'adresse à la nation américaine (extraits)

Au cours de la semaine dernière, des preuves indubitables ont établi qu'une série de bases de lancement de missiles offensifs était maintenant en préparation dans cette île captive. Chacun de ces missiles, en résumé, peut frapper Washington, le canal de Panama, le cap Canaveral, Mexico, ou toute autre ville située dans la partie sud-est des Etats-Unis, en Amérique centrale ou dans la région des Antilles […]
Cette transformation précipitée de Cuba en une importante base stratégique - du fait de la présence de ces armes puissantes, à longue portée et manifestement offensive, susceptibles de porter la destruction massive et instantanée - constitue une menace explicite à la paix et à la sécurité de toutes les Amériques […].
[…] J'ai donné des ordres pour que soient prises immédiatement les premières mesures suivantes :
Premièrement : pour arrêter l'édification de ce potentiel offensif, un embargo rigoureux est instauré sur tout équipement militaire offensif acheminé vers Cuba. Tous les bateaux de n'importe quel pays ou de n'importe quel port, devront rebrousser chemin, s'il est établi qu'ils contiennent des cargaisons d'armes offensives […]
Deuxièmement : j'ai ordonné de continuer et de renforcer l'étroite surveillance de Cuba et de l'édification de son potentiel militaire. […]
Troisièmement : la politique de notre pays sera de considérer tout lancement de missile nucléaire depuis Cuba contre toute nation de l'hémisphère occidental comme une attaque de l'union soviétique contre les Etats-Unis, appelant en représailles une riposte complète contre l4Union soviétique. […]
Sixièmement : conformément à la charte des Nations unies, nous demandons ce soir une réunion d'urgence du Conseil de sécurité afin de répondre à la plus récente menace soviétique à la paix du monde. […]

La Documentation française, 30 octobre 1962,
articles et documents n° 01309.


Document 2 :

Déclaration du gouvernement soviétique du 23 octobre 1962 (extraits)

Le président des Etats-Unis cherche à justifier ces actions agressives sans précédent par des considérations selon lesquelles Cuba constituerait une menace pour la sécurité nationale des Etats-Unis…
Le président des Etats-Unis a déclaré dans son allocution que si une seule bombe nucléaire tombait sur le territoire des Etats-Unis, les Etats-Unis riposteraient. Une telle déclaration est pleine d'hypocrisie, car l'Union soviétique avait déjà déclaré bien des fois qu'aucune bombe nucléaire soviétique ne tomberait sur les Etats-Unis ni sur n'importe quel autre pays si aucune agression n'était perpétrée. Les armes nucléaires créées par le peuple soviétique se trouvent entre les mains du peuple et ne seront jamais utilisé à des fins agressives. Mais si les agresseurs déclenchent une guerre, l'Union soviétique riposterait alors de toutes ses forces. La nécessité de l'aide soviétique dans le renforcement de la défense de Cuba s'explique par le fait que la République cubaine a été l'objet, dès les premiers jours de son existence, de menaces permanentes de provocations, de la part des Etats-Unis. Rien n'arrête les Etats-Unis, même pas l'organisation d'une intervention armée à Cuba, comme cela a eu lieu en avril 1961, pour priver le peuple cubain de la liberté et de l'indépendance qu'il a conquises, pour le placer à nouveau sous la domination des monopoles américains, pour faire de Cuba un fantoche des Etats-Unis.

La Documentation française, 3 novembre 1962,
articles et documents n° 01310, Textes du jour.

LE CORRIGÉ

I - PRESENTATION GENERALE DU SUJET

Il s'agit d'un sujet analytique faisant aussi appel à d'importantes connaissances sur la crise internationale provoquée en 1962, par l'affaire de Cuba.

Il faut s'appuyer sur l'analyse précise des documents mais aussi pouvoir faire appel à des connaissances plus larges pour en mesurer les conséquences à moyen terme, notamment au niveau international.


II - LES CONNAISSANCES REQUISES

Le sujet porte sur les relations internationales dans les années 60 et notamment sur les rapports conflictuels entre les Etats-Unis et l'URSS.

Nous sommes dans le contexte des dernières grandes crises de la Guerre Froide. Il faut ainsi combiner des connaissances au plan international comme au plan régional (originalité de l'expérience cubaine depuis 1959).

Les thèmes principaux à aborder sont : le paroxysme de l'opposition Etats-Unis/URSS, la situation stratégique de Cuba dans le conflit, le règlement de cette crise et le début de la période de détente qui en résulte après 1962.


III - DEMARCHE ET DONNEES PRINCIPALES

1. Le premier document est un discours du président des Etats-Unis, John Kennedy, destiné à l'ensemble du peuple américain. En octobre 1962, Kennedy a obtenu la preuve que l'URSS installe des missiles nucléaires sur l'île de Cuba.
Il s'adresse en fait indirectement aux Soviétiques signifiant clairement qu'il est prêt à utiliser l'arme nucléaire face à cette provocation.

Le deuxième document est la réponse du gouvernement soviétique au discours de Kennedy dès le lendemain. Avec cette réponse, l'escalade nucléaire est lancée puisque les Soviétiques se disent aussi prêts à répliquer à toute agression.

Les deux principaux acteurs de la crise sont Kennedy, nouveau président très populaire aux Etats-Unis, et Khrouchtchev, qui a pris la tête de l'URSS et entame depuis 1956 la déstalinisation et engage le principe de la coexistence pacifique.

En 1959, à Cuba, Fidel Castro a chassé le dictateur pro-américain Batista et pris le pouvoir en dépit de l'hostilité américaine. Castro se tourne peu à peu vers l'URSS et accepte l'installation par l'URSS de missiles nucléaires à Cuba, visant le territoire américain.

2. La réaction du président américain est très énergique. Ses principales décisions concernent le renforcement de la sécurité du territoire et une menace indirecte de réplique destinée aux Soviétiques.

Ces décisions sont :
- un embargo militaire sur l'île de Cuba qui vient renforcer le blocus, ainsi qu'une surveillance accrue.

- la volonté politique de répliquer, y compris par l'arme nucléaire.

- la demande d'une réunion urgente du conseil de sécurité des Nations-Unies.

Malgré une certaine détente en 1959 ou la rencontre Kennedy/Khrouchtchev en 1961 à Vienne, la crise nous ramène en pleine Guerre Froide, Kennedy tient ici son rôle de leader du "monde libre" de manière très déterminée.

3. L'URSS réagit par l'escalade au discours de Kennedy, estimant que la provocation vient des Etats-Unis.

Selon eux, leur intervention à Cuba se justifie par la lutte contre l'impérialisme américain dans la région.

L'URSS fait allusion en particulier (dernière phrase, doc.2) à l'épisode désastreux de la "Baie des Cochons" : en 1961, les Etats-unis échouent dans leur tentative de rétablir les anti-castristes à Cuba.

Sous un prétexte idéologique, l'URSS utilise Cuba comme base stratégique de la Guerre Froide. Toutefois on peut noter que les Etats-Unis ont depuis longtemps exercé leur domination politique ou économique sur la région des Caraïbes.

4. La crise s'achève le 29 octobre par le recul de Khrouchtchev qui promet de retirer les missiles, obtenant en contrepartie que les Etats-Unis renoncent à toute tentative contre Castro.

Après cette grande crise de 1962, les deux "K" reviennent à la politique de détente et la rendre durable.

Castro, voyant que la crise s'est réglée sans lui, connaîtra des relations difficiles avec l'URSS pendant un temps. Cuba reste soumise au blocus américain et demeure, jusqu'à nos jours, sous la dictature de Castro, l'ennemi irréductible de s Etats-Unis.


IV - LES ERREURS A NE PAS COMMETTRE

Les écueils principaux sont :

- la paraphrase des documents qui oublierait de considérer le contexte général des relations internationales.
- une dissertation "à propos" de la crise qui ne montrerait pas les arguments des deux camps conduisant à un véritable "bras de fer"

2021 Copyright France-examen - Reproduction sur support électronique interdite