Suivez-nous
 >   >   >   > Le plan Marshall

Annales gratuites Bac L : Le plan Marshall

Le sujet  1996 - Bac L - Histoire - Commentaire de document Imprimer le sujet
LE SUJET

LE DISCOURS PRONONCE PAR LE GENERAL MARSHALL LE 5 JUIN 1947 A L'UNIVERSITE DE HARVARD.


"Je n'ai pas besoin de vous rappeler, Messieurs, que la situation mondiale est très sérieuse : c'est évident pour tous les gens intelligents.

L'une des difficultés est que le problème est d'une telle complexité que la masse des faits présentée au public par la presse et la radio rend extrêmement difficile, pour l'homme de la rue, d'apprécier clairement la situation. De plus, les gens de ce pays sont éloignés des zones troublées du globe et il est bon pour eux de comprendre la situation et les réactions des peuples qui souffrent, et les conséquences de ces réactions sur leurs gouvernements, en relation avec nos efforts pour promouvoir la paix dans le monde.

En considérant les besoins pour une remise en ordre de l'Europe, les pertes en vies humaines, les destructions visibles de villes, usines, mines et chemins de fer ont été correctement estimées, mais il est devenu évident au cours des derniers mois que cette destruction apparente est probablement moins sérieuse que la dislocation de toute la trame de l'économie européenne(...).

La vérité, c'est que les besoins de l'Europe en produits alimentaires et autres produits essentiels -essentiellement de l'Amérique- au cours des trois ou quatre années à venir, dépassent à ce point sa capacité de paiement, qu'elle a besoin d'une aide supplémentaire importante, si on veut lui éviter de graves troubles économiques, sociaux et politiques.

Pour y porter remède, il faut briser le cercle vicieux et restaurer la confiance des peuples européens dans l'avenir économique de leur propre pays et de l'Europe en général(...).

Les conséquences sur l'économie américaine seront claires pour tous.

Il est logique que les Etats-Unis fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour favoriser le retour du monde à une santé économique normale, sans laquelle il ne peut y avoir ni stabilité politique ni paix assurée.

Notre politique n'est dirigée contre aucun pays ni doctrine, mais contre la faim, la pauvreté, le désespoir et le chaos.

Son but devrait être le rétablissement d'une économie mondiale saine de façon à permettre le retour à ces conditions politiques et sociales dans lesquelles peuvent exister les institutions libres(...).

Tout gouvernement qui consent à nous aider dans la tâche de renaissance trouvera, j'en suis sûr, une coopération complète de la part du gouvernement américain.

Tout gouvernement qui manoeuvre pour arrêter la renaissance d'autres pays ne peut attendre d'aide de notre part. De plus, les gouvernements, partis politiques ou groupes qui cherchent à perpétuer la misère humaine pour en profiter politiquement ou autrement, rencontreront l'opposition des Etats-Unis.

Il est déjà évident que, avant que le gouvernement américain puisse progresser dans ses efforts pour améliorer la situation et aider les Européens sur la voie de la reprise, il doit exister un accord entre les pays européens sur les besoins de la situation et sur la part que ces pays prendront de façon à prolonger l'action de notre propre gouvernement(...). C'est l'affaire des européens(...)".

Source : H.S. Commager
Documents of American History
New-York, 1949, II. p.728-729
Traduction C. Fohlen.


QUESTIONS

1 - Présentez l'auteur et le contexte dans lequel il a prononcé ce discours.

2 - Quelles sont les motivations du plan proposé par le Général Marshall ?

3 - Quelles répercussions ce plan devrait-il avoir pour les Etats-Unis d'une part, pour l'Europe d'autre part ?

4 - En quoi ce discours constitue-t-il une nouveauté dans l'attitude américaine à l'égard de l'Europe ?

LE CORRIGÉ

I - NATURE DU SUJET

L'étude de l'intervention de MARSHALL à Harvard demandait des connaissances solides sur la période troublée du juste après-guerre, mais il convenait également de les replacer pour éclairer les propos du Général.

La nature du document devait tout particulièrement retenir votre attention : il s'agissait d'un discours, c'est à dire d'une réflexion organisée, s'adressant à un auditoire déterminé, avec un objectif précis.


II - LES CONNAISSANCES REQUISES

Il était nécessaire de bien connaître l'Europe d'après-guerre avec son bilan (économie exsangue, populations affaiblies, incertitudes politiques).

Il fallait décrire en l'opposant à la situation européenne, la prospérité américaine. Enfin, l'analyse faite par MARSHALL des causes du second conflit mondial devait constituer l'une des clés de votre devoir.


III - DEMARCHE ET DONNEES PRINCIPALES

Si vous pouviez choisir de traiter le commentaire en suivant votre propre plan, il était également possible de répondre simplement aux questions de l'énoncé.

A - LE GENERAL MARSHALL

En introduction, après avoir rapidement évoqué le contexte général, il vous incombait de présenter MARSHALL. Secrétaire d'Etat du président des Etats-Unis HARRY TRUMAN, MARSHALL a été présent lors des grandes conférences entre les alliés pour résoudre les questions liées au règlement de la guerre.

A partir de 1945, son action en faveur de la paix devient incessante :
- il est présent à Yalta (février 1945) mais aussi à Postdam (juillet 1945).
- il devient ambassadeur en Chine pour sauvegarder la trêve entre maoïstes et nationalistes.


B - LES MOTIVATIONS DU PLAN MARSHALL

Ce discours dresse le constat d'une Europe en crise : près de 40 millions d'Européens sont morts, soit au combat, soit victimes des bombardements.

Les industries sont détruites ou à reconvertir. Les villes rasées ou dépourvues des infrastructures les plus élémentaires. L'Europe est incapable de relancer seule son économie et de répondre à la demande intérieure.


C - LES ETATS-UNIS PREMIERE PUISSANCE MONDIALE

Les Etats-Unis offrent au contraire une image toute différente : détenteurs des deux tiers du stock d'or de la planète, ils ont assuré l'hégémonie du dollar lors de la conférence de Bretton Woods (1944).

Le capitalisme américain a besoin de nouveaux marchés afin de ne pas voir son économie s'essouffler, mais ils peuvent aussi constituer un soutien efficace pour une Europe fragilisée.


D - UN DISCOURS NOUVEAU

Les Etats-Unis proposent un plan de redressement global de l'Europe, multilatéral et sans condition. Cette pratique tranche avec les aides précédentes qui, à l'image des accords BLUM-BYRNES, en 1946, ne permettaient pas aux pays bénéficiaires d'en tirer un quelconque profit.

En effet, ces aides servaient à acheter des biens de première nécessité plutôt que de favoriser les investissements nécessaires à la reconstruction.

En conclusion, le discours MARSHALL s'appuie sur une interprétation originale des causes du second conflit mondial.

Les désordres économiques favorisent l'émergence de régimes totalitaires qui sont eux-mêmes une menace pour la paix.

Aussi faut-il considérer ce discours comme une mise en garde faite aux Soviétiques qui incarnent aux yeux des Etats-Unis une telle dérive.

Ce texte n'est-il donc pas, de ce fait, l'un des premiers gestes de la Guerre Froide ?


IV - LES ERREURS A NE PAS COMMETTRE

- S'agissant d'un commentaire, le risque est toujours grand de recopier le texte ! A l'inverse, disserter sans faire référence aux propos de MARSHALL pourrait vous être reproché !

- Il y avait aussi un piège qu'il fallait éviter : développer la question de l'application du plan MARSHALL. Votre réflexion devait rester centrée sur l'année 1947.

2019 Copyright France-examen - Reproduction sur support électronique interdite