Suivez-nous
 >   >   >   > Régimes totalitaires - XXème siècle

Annales gratuites Bac Pro Secteur Industriel : Régimes totalitaires - XXème siècle

Le sujet  2009 - Bac Pro Secteur Industriel - Histoire - Etude de documents Imprimer le sujet
Avis du professeur :

Le sujet du jour porte sur les totalitarismes au XXe siècle dans le cadre des exemples de l'URSS stalinienne et de l'Allemagne nazie.
Ce sujet ne présente pas de difficulté majeure correspondant mot pour mot à l'intitulé de votre programme. De plus un plan vous est suggéré pour la question 6 où vous devez réaliser une petite synthèse utilisant vos connaissances et les réponses précédentes.
LE SUJET


Question 1 (Document 1)
Après avoir décrit cette photographie, vous indiquerez quel est l'intérêt de ce genre de cérémonie pour le pouvoir en place. (2 points)

Question 2 (Document 2)
Quels principes de l'idéologie nazie sont énoncés dans les lois de Nuremberg ? (2 points)

Question 3 (Documents 2 et 3)
Quelles sont les intentions de cette affiche (doc. 3) ? En quoi illustre-t-elle un des principes des lois de Nuremberg (doc. 2) ? (3 points)

Question 4 (Documents 1 et 3)
Comparez les deux images. Quelles caractéristiques du pouvoir politique peut-on en déduire ? (2 points)

Question 5 (Document 4)
Quel est le motif de l'arrestation d'Alexandre Soljenitsyne ? Que révèle ce témoignage sur le fonctionnement du pouvoir soviétique ? (3 points)

Question 6
A partir de vos connaissances, des documents et des réponses aux questions, vous rédigerez un texte sur le sujet suivant :
"Les régimes totalitaires en Europe au XXème siècle"
Vous pourrez, par exemple, organiser votre réponse à partir du plan suivant :
● Les caractéristiques des régimes totalitaires ;
● Les victimes de ces régimes.
(8 points)

Document 1
Parade des pionniers en l'honneur de Staline, années 1930


© David King collection
Documentation photographique n° 8003, juin 1998, La Documentation Française

Document 2
Les lois de Nuremberg, 1935

Pénétré de la conscience que la pureté du sang allemand est la prémisse(1) de la perpétuation(2) du peuple allemand, et inspiré de la volonté indomptable d'assurer l'avenir de la nation allemande, le Reichstag a adopté à l'unanimité la loi suivante qui est proclamée par les présentes :
   1. Les mariages entre Juifs et sujets de sang allemand ou assimilé sont interdits.
   2. Le rapport extra conjugal entre Juifs et sujets de sang allemand ou assimilé est interdit.
   3. Les Juifs ne peuvent pas utiliser au service de leur ménage des femmes de sang allemand ou assimilé âgées de moins de quarante-cinq ans.
   4. Il est interdit aux Juifs de pavoiser aux couleurs allemandes nationales. Par contre, ils peuvent pavoiser aux couleurs juives : l'exercice de ce droit est protégé par l'Etat.
   5. Les infractions au paragraphe 1 seront sanctionnées par une peine de réclusion
(3). Les infractions au paragraphe 2 seront sanctionnées par une peine d'emprisonnement ou une peine de réclusion.

F. G. Dreyfus, Histoire des Allemagnes, Collection U, Série "Etudes allemandes", Armand Colin, 1972

(1) Prémisse : première condition.
(2) Perpétuation : continuité.
(3) Peine de réclusion : peine d'emprisonnement avec travail.

Document 3
Affiche nazie de 1935


"La jeunesse sert le Führer."
"Tous les garçons de 10 ans dans la Jeunesse hitlérienne."

Sources : AKG, Paris

Document 4
Témoignage d'Alexandre Soljenitsyne

Alors qu'il est soldat, Alexandre Soljenitsyne est arrêté en 1945. Enfermé 8 ans au goulag, il est libéré en 1953, il doit s'exiler jusqu'en 1957.

Mon arrestation fut sûrement du type le plus facile qui se puisse concevoir. Elle ne m'a ni arraché aux étreintes de mes proches, ni coupé de notre chère vie domestique. Par un de ces précaires févriers d'Europe, elle m'a extrait de cette pointe avancée au bord de la Baltique, où l'on ne savait trop qui, des Allemands ou de nous, était encerclé par l'autre, elle m'a seulement fait perdre le groupe d'artillerie où j'avais mes habitudes et privé du spectacle des trois derniers mois de la guerre.
Le commandant de brigade m'avait convoqué à son PC. Il me demanda, je ne sais plus pour quoi faire, mon pistolet, je le lui remis, sans soupçonner la moindre perfidie ; soudain, de la suite d'officiers qui, tendue, immobile, se tenait dans un coin, se détachèrent rapidement deux agents du contre-espionnage, qui traversèrent en quelques bonds la pièce et, du même geste de leurs quatre mains, m'agrippèrent par l'étoile de ma chapka, par les épaulettes, par mon ceinturon et par ma sacoche, et s'écrièrent d'un ton dramatique :
"Vous êtes arrêté !!"
Brûlé, transpercé de la tête aux pieds, je ne trouvai rien de plus intelligent à dire que :
"Moi ? Pourquoi ?!..."
D'habitude, cette question reste sans réponse, mais là, chose étonnante, j'en eus une ! La chose mérite mention, tant elle jure avec nos us et coutumes. Les agents du Smerch(1) avaient tout juste fini de me plumer, ils m'avaient confisqué, en même temps que ma sacoche, les réflexions politiques que j'avais couchées sur le papier (...) : j'avais tout de suite compris que j'étais arrêté pour le contenu de ma correspondance avec mon camarade d'école, j'avais compris d'où pouvait venir le danger.

Alexandre Soljenitsyne, L'Archipel du Goulag. L'arrestation, 1918-1956, Editions du Seuil, 1974

(1) Smerch : abréviation de "Smert Chpionam !", ("Mort aux espions !"). Le Smerch était un département du contre-espionnage soviétique.

LE CORRIGÉ


I - L'ANALYSE ET LES DIFFICULTES DU SUJET

Le sujet proposé appartient à la troisième partie du programme, "Démocraties et dictatures". Il est des plus classiques et il est probable que beaucoup d'entre vous l'ont choisi. Deux qualités étaient essentielles pour le réussir : être capable de relever dans une image et un texte les éléments pertinents pour justifier une réponse et maîtriser un certain nombre de connaissances : les caractéristiques des régimes totalitaires et les termes du vocabulaire spécifique à la question.

II - LA PROBLEMATIQUE

Quelles sont les caractéristiques des régimes totalitaires ? Quelles en sont les victimes ?
En d'autres termes, il faut dégager à travers des exemples les points communs à tout régime totalitaire.

III - LES REPONSES AUX QUESTIONS

Question 1
La photographie illustre une parade de pionniers, enfants âgés de dix à quatorze ans, défilant dans une ville d'Union soviétique dans les années 30. Tous vêtus à l'identique, en uniforme, chemise blanche, short bleu et bonnet portant l'étoile rouge, ils avancent joyeusement, dressant des drapeaux de l'URSS et un immense portrait de Staline. Celui-ci est représenté de manière bienveillante ; il sourit.
Ce genre de cérémonie est particulièrement intéressante pour le pouvoir en place car il permet de renforcer :
● le culte du chef, présent sous des traits positifs. Staline apparaît bien comme le "petit père des peuples" qu'il prétend être.
● l'embrigadement de la société par la prise en mains, dès leur plus jeune âge, des habitants de l'Union soviétique, donc leur encadrement.
Cette cérémonie est bien un moyen de propagande.

Question 2
Plusieurs principes sont énoncés dans les lois de Nuremberg (1935).
● Le nationalisme exacerbé : il s'agit à tout prix de perpétuer le "peuple allemand" et d'"assurer l'avenir de la nation allemande".
●Le racisme surtout et l'antisémitisme en particulier : les lois de Nuremberg s'attachent à exclure de la communauté allemande les Juifs : interdiction du mariage et des relations sexuelles entre Juifs et non Juifs, celle aussi pour un Juif d'employer une femme de ménage non juive, enfin celle pour un Juif de porter les couleurs nationales allemandes.

Question 3
Les intentions de l'affiche sont de montrer qu'Hitler est le guide pour les Allemands de race "pure", de race aryenne.
L'image présente un jeune garçon de 10 ans, blond, en uniforme car membre de la Jeunesse hitlérienne, qui regarde dans la même direction qu'Hitler dont le visage, en arrière plan, recouvre la quasi-totalité du cadre (document 3).
L'affiche illustre le principe de l'inégalité des races et de la supériorité de celle aryenne. "L'avenir de la nation allemande" repose sur "la pureté du sang allemand" (document 2).

Question 4
Ces deux images (photographie d'une parade en l'honneur de Staline-doc 1 ; affiche de propagande nazie-doc 3) présentent des thématiques communes :
● Elles mettent en avant l'image du chef (Staline, le "petit père des peuples" et Hitler, le "Führer". Le portrait du premier est porté par les pionniers quand l'image du second sert de fond à l'affiche de propagande.
● Dans les deux cas, la jeunesse est au service du pouvoir (pionniers et Jeunesse hitlérienne). La "fraîcheur", l'"innocence" de cette jeunesse est utilisée comme argument de propagande.
● On peut déduire de ces deux images un certain nombre de caractéristiques du pouvoir politique soviétique ou nazi :
● Le pouvoir politique est détenu par un seul homme, un chef charismatique qui incarne ou prétend incarner ce à quoi aspirent ou ce dont ont besoin les masses.
● Ce chef est un guide. Lui seul sait et peut indiquer le chemin ; la voie que le peuple doit suivre. On doit s'y dévouer corps et âme.
● Dans ce genre de régime, la jeunesse est embrigadée dès le plus jeune âge. On apprend à obéir au sein d'organisations quasi-militaires.
● On peut aussi dire (deviner) qu'un seul parti est autorisé dans ce type de régime

Question 5
D'après le document 4, Alexandre Soljenitsyne est arrêté "pour le contenu de sa correspondance avec son camarade d'école". On lui confisque son carnet sur lequel il avait "couché sur le papier ses réflexions politiques".
C'est dont pour avoir manifesté (même de manière privée) des opinions divergentes de celles du pouvoir en place qu'il est arrêté. Cette arrestation met en évidence l'absence de liberté de penser et de parler de l'URSS stalinienne. L'URSS stalinienne, loin de respecter les principes démocratiques est un régime totalitaire qui contraint par la force (la terreur) ceux qui ne pensent pas comme lui.

IV - LES REPONSES A LA PROBLEMATIQUE

A - Les idées essentielles

Question 6
Pour répondre à la question posée, vous pouviez développer les caractéristiques suivantes des régimes totalitaires :

Ce sont des dictatures dominées par un seul parti et par un seul homme autour d'une seule idéologie.
    ● En URSS, le parti communiste est considéré comme le moteur d'une société sans classes. Staline prend toutes les décisions importantes et est l'objet d'un véritable culte.
    ● En Allemagne, le NSDAP, ou parti nazi a un programme qui repose sur le racisme (
Mein Kampf, 1927) : les Aryens, de la "race des seigneurs", sont appelés à dominer le monde, tandis que les Juifs, au nom de l'antisémitisme, doivent être exclus de la communauté allemande. Hitler cherche par ailleurs à donne au peuple allemand, "l'espace vital"(Lebensraun) auquel il prétend avoir droit, au détriment des Slaves.

Ce sont des régimes qui contrôlent étroitement leur population.
    ● La propagande permet l'embrigadement de la société et ainsi d'obtenir le soutien des masses. En Allemagne, la jeunesse est intégrée dans la Hitlerjugend où elle s'endurcit par des exercices de type militaire et une discipline de fer. Les ouvriers sont encadrés par un syndicat unique. Il en est de même en URSS avec les Pionniers (10-14 ans), et les Komsomols (14-24 ans).
Dans les deux cas, de grandes cérémonies sont organisées pour célébrer le régime. Culture et art sont contrôlés et mis au service de la propagande. Si la religion est interdite en URSS, elle est étroitement surveillée en Allemagne.
    ● La terreur permet de contraindre le soutien de la population au régime. Les deux États mettent en place une police politique qui contrôle la population dans la sphère publique mais aussi privée (cf. arrestation d'Alexandre Soljenitsyne) : la Gestapo en Allemagne et le NKVD en URSS. Les opposants, traqués, sont envoyés dans des camps : camps de concentration en Allemagne (le premier à Dachau en 1933), camps de travail du Goulag en URSS.

Ce sont des régimes qui contrôlent aussi l'économie du pays.
    ● En URSS, l'économie est planifiée. Le Gosplan organise des plans quinquennaux qui imposent des normes de production à tous les secteurs de l'économie. La collectivisation des campagnes est totale et les bénéfices tirés des kolkhozes sont investis dans l'industrialisation lourde, vitrine du pouvoir.
    ● En Allemagne, le régime nazi pratique une politique de dirigisme économique. Il lance en 1933 un programme de grands travaux (voies de communication) puis, l'année suivante, un réarmement intensif. L'économie vit en partie en autarcie avec le développement des produits de substitution à ceux étrangers, les ersatz, souvent de moindre qualité.

Les régimes stalinien et nazi exercent donc un contrôle total sur tous les aspects de la société : ce sont donc bien des régimes totalitaires. Leur caractéristique principale est l'exclusion, par l'extermination au besoin, d'une partie de leur population, au nom d'une idéologie.
● En URSS ont été éliminés :
    ● Les paysans qui ont résisté à la collectivisation : exécutions sommaires, déportations, et surtout refus de sauver les populations souffrant de famine comme en Ukraine et au Kazakhstan en 1932-33 (10 millions de victimes).
    ● Les opposants politiques, Staline ayant fait arrêter et éliminer toute personne susceptible de contredire son pouvoir : membres éminents du parti communiste, cadres de l'armée, mais aussi tout habitant critiquant le régime ou son chef. Entre 1930 et 1953, environ 15 millions de Soviétiques ont fait l'expérience du Goulag.

En Allemagne, les victimes ont été :
    ● Les Juifs : les lois de Nuremberg, en 1935, les excluent de la communauté allemande ; à partir de 1938, la violence qui se déchaine contre eux est "acceptée" par le régime (Nuit de Cristal, novembre) ; enfin le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale provoque une exacerbation de la violence contre eux dans l'Europe occupée : la Solution finale conduit à l'extermination de près de 6 millions de Juifs, exécutés ou gazés dans les camps d'extermination construits à cet effet.
    ● Les opposants politiques, les Tziganes, les homosexuels, les handicapés mentaux, les Témoins de Jehovah et toute autre catégorie de personnes jugées asociales, sont également exterminées.

B - Un plan possible

Plusieurs plans étaient envisageables. La seule contrainte était de traiter ensemble les deux régimes.
● Le plus simple était de suivre le plan proposé par la question.
● La partie sur les victimes pouvait être intégrée dans le paragraphe sur le contrôle par la Terreur de la population.


2021 Copyright France-examen - Reproduction sur support électronique interdite