Suivez-nous
 >   >   >   > Respect de la nature

Annales gratuites Bac Hôtellerie : Respect de la nature

Le sujet  2003 - Bac Hôtellerie - Philosophie - Dissertation Imprimer le sujet
LE SUJET

Respecter la nature, est-ce renoncer à la transformer ?

LE CORRIGÉ

I - LES TERMES DU SUJET

A - NATURE

Ce terme désigne l'ensemble des êtres qui ne sont pas produits par l'activité humaine. Nature s'oppose donc à technique. La technique désigne en effet l'ensemble des activités humaines qui cherchent à transformer la nature dans un but utile à l'Homme.

B - RESPECTER

La notion de respect s'applique d'abord à la personne humaine. Respecter un homme, c'est ne pas l'utiliser comme un moyen à son propre usage, c'est le considérer comme un égal. Le maître ne respecte pas l'esclave, mais l'employeur respecte son employé : certes il utilise sa force de travail, mais l'employé utilise en un sens son employeur, en recevant de lui un salaire. Le contrat salarial implique réciprocité, donc égale dignité des contractants.

II - L'ANALYSE DU PROBLEME

L'analyse des termes du sujet mène aisément à une problématique : l'expression "respecter la nature" s'avère en effet problématique. Respecter la nature, n'est-ce pas en faire une personne morale ? Il s'agirait alors, puisque la personne est une fin, non un moyen, de l'honorer sans lui porter atteinte par une activité technique. On retrouve ici le thème de la déesse mère : sacrée, elle ne doit pas être souillée par la main de l'Homme. La notion de nature s'accorde-t-elle à de telles croyances ?

III - UNE DEMARCHE POSSIBLE

A - LA NATURE, ETRE SACRE

- Un certain nombre de phénomènes (tempêtes, raz-de-marée), dont les causes sont peu ou mal connues, peuvent amener certains peuples à les attribuer à une volonté divine. Les naufragés ne sont-ils pas punis d'avoir voulu braver, voire dompter les éléments ? La nature devrait donc rester inviolée et l'Homme se contenter de vivre de chasse et de cueillette.

- La science, en expliquant de mieux en mieux les phénomènes de la nature a rendu impossible un tel anthropomorphisme, celui-ci consiste à projeter sur la nature des intentions humaines. C'est l'Homme qui punit d'autres hommes, non la nature. La science moderne met au jour les mécanismes de production des phénomènes naturels. Nulle intention ne s'y cache.

- Faut-il opposer ainsi l'Homme et la nature ? Par l'agriculture, première et fondamentale technique humaine, l'Homme fait fructifier la nature, il invente, par croisement, de nouvelles espèces ... naturelles. Transformer la nature n'est donc pas lui manquer de respect.

B - UNE COLLABORATION ENTRE L'HOMME ET LA NATURE ?

- Le maître transforme l'élève. Est-ce lui manquer de respect ? Non ! Il... l'élève ! Il s'agit d'un travail en commun où le maître dirige l'élève pour qu'il se cultive. En un sens, l'agriculteur collabore avec la nature. Il accompagne la pousse des plantes, la génération des animaux. Production naturelle et production technique se complètent pour mettre en valeur la nature de manière utile à l'Homme.

- "L'Homme n'est pas un empire dans un empire", disait Spinoza. En d'autres termes, l'Homme n'est pas un monde à part, hors du monde naturel. Il agit et pense dans la nature. En un sens, l'Homme est un être de la nature, l'intelligence qui lui est propre... est une qualité naturelle propre à son espèce.

- Toute technique transforme ainsi la nature en appliquant... des lois de la nature. La technique n'est pas une transformation magique de la nature. Elle repose sur une connaissance de la nature. C'est donc en respectant les lois de la nature que l'Homme la transforme.

C - RESPECTER L'ENVIRONNEMENT... DE L'HOMME

- Mais est-ce bien la nature que nous respectons ? Y a-t-il un être qui s'appelle la nature ? Un homme, ça existe, mais la nature ? Ce terme, vague, désigne (nous l'avons vu) tout ce qui n'est pas produit par l'Homme. Quel lien y a-t-il entre les marées, un pomme qui tombe, la lune tournant autour de la terre ? Une loi naturelle, la loi de la gravitation universelle, mais cette loi a été découverte par un homme, Newton, et la nature qui n'existe pas si l'on parle rigoureusement, ne sait pas qu'elle existe. Les objets naturels n'ont en effet aucune conscience. C'est donc une loi humaine plus que naturelle !

- Ainsi l'Homme respecte-t-il des lois qu'il a inventées en observant les phénomènes avec des instruments de mesure artificiels et son intelligence bien humaine. Les lois de la nature sont écrites en langage mathématique, disait Galilée, mais y a-t-il des nombres dans la nature ? Le langage est humain, l'Homme respecte donc non pas la nature... mais lui-même.

- On observe d'ailleurs que le thème du respect de la nature est devenu en vogue avec le développement des nuisances à l'environnement... de l'Homme. Si le monde venait à exploser, la nature en serait-elle affectée ? Non, puisqu'elle n'existe pas. En outre, les lois de la nature continueraient à être valides.

L'Homme en revanche disparaîtrait. Respecter la nature est donc une expression impropre. Il s'agit en fait de respecter l'Homme et son environnement, c'est-à-dire trouver un équilibre entre une production technique nécessaire à la survie de l'Homme et une prise en compte des effets de cette production sur la vie humaine.

IV - DES REFERENCES UTILES

  • Aristote, Physique
  • Kant, Critique de la faculté de juger
  • Spinoza, Ethique, appendice 1
  • V - LES FAUSSES PISTES

  • Traiter le sujet journalistiquement.
  • Dresser un catalogue de faits au lieu d'élaborer une analyse conceptuelle.
  • VI - LE POINT DE VUE DU CORRECTEUR

    Sujet apparemment facile qui nécessite une analyse rigoureuse des termes du sujet.

    2021 Copyright France-examen - Reproduction sur support électronique interdite