Suivez-nous
 >   >   >   > Texte de Hegel

Annales gratuites Bac Hôtellerie : Texte de Hegel

Le sujet  2002 - Bac Hôtellerie - Philosophie - Commentaire d'un texte philosophique Imprimer le sujet
LE SUJET

 

On peut dire d'une façon générale qu'en voulant rivaliser avec la nature par l'imitation, l'art restera toujours au-dessous de la nature et pourra être comparé à un ver faisant des efforts pour égaler un éléphant. Il y a des hommes qui savent imiter les trilles (1) du rossignol, et Kant a dit à ce propos que, dès que nous nous apercevons que c'est un homme qui chante ainsi, et non un rossignol, nous trouvons ce chant insipide (2). Nous y voyons un simple artifice, non une libre production de la nature ou une œuvre d'art. Le chant du rossignol nous réjouit naturellement, parce que nous entendons un animal, dans son inconscience naturelle, émettre des sons qui ressemblent à l'expression de sentiments humains. Ce qui nous réjouit donc ici, c'est l'imitation de l'humain par la nature.

Hegel

(1) trille : répétition très rapide de deux notes de musique

(2) insipide : sans la moindre saveur

 

 

QUESTIONS :

1) Dégagez l'idée directrice et la structure du texte.

2) Expliquez, pour les distinguer : " libre production de la nature " , " œuvre d'art ".

3) Expliquez : " ce qui nous réjouit donc ici, c'est l'imitation de l'humain par la nature ".

4) L'art peut-il rivaliser avec la nature ?

LE CORRIGÉ

I - LES TERMES DU SUJET

A - L'ART

Le terme renvoie ici à toute production humaine en tant qu'elle s'oppose aux produits de la nature. Il implique un savoir-faire par lequel l'homme transforme le donné naturel. Plus précisément, on peut dire que l'art prend ici le sens des beaux-arts, puisque le texte se concentre sur l'exemple de la musique.

B - L'IMITATION

C'est le procédé qui vise à ce que le représentant soit aussi ressemblant que possible au représenté.

II - L'ANALYSE DU PROBLEME

L'idée centrale du texte : Hegel réfute la thèse selon laquelle la fin de l'art serait d'imiter la nature. En se donnant ce projet, l'art ne peut qu'échouer (c'est le sens de la comparaison entre le ver et l'éléphant).

L'art n'est pas seulement un artifice, une production simplement destinée à montrer un talent ou une virtuosité dans la stricte reproduction de la nature. Celle-ci, parce qu'elle produit " librement ", c'est-à-dire sans réflexion, nous apparaîtra toujours supérieure à sa copie, qui, elle, suppose l'intention et la conscience.

III - UNE DEMARCHE POSSIBLE

A - LES ETAPES DE L'ARGUMENTATION (question 1)

1) Présentation de la thèse à l'aide d'une comparaison

S'il se borne à l'imitation de la nature, l'art est condamné à lui être inférieur. Hegel illustre cette idée par une comparaison qui montre l'absurdité de la thèse selon laquelle l'art devrait imiter la nature.

2) " Il y a des hommes [...] sentiments humains ". Développement de cette idée sur un exemple déjà utilisé par la tradition philosophique (Kant) : le chant du rossignol

Alors que dans le cas de la production naturelle, le chant suscite notre admiration, lorsque nous l'identifions comme la manifestation d'un savoir-faire humain, il nous paraît sans intérêt, ce qui indique que nous attendons de l'art autre chose qu'une simple imitation de la nature.

Si nous éprouvons du plaisir à l'écoute du chant du rossignol, c'est non parce que nous admirons une virtuosité de la nature mais parce que celle-ci évoque pour nous des sentiments humains.

3) Conclusion : " Ce qui [...] par la nature "

Si la nature peut nous émouvoir, c'est en tant qu'elle imite l'humain. La nature apparaît ainsi comme inférieure à l'art. Au terme de l'analyse de l'exemple du chant du rossignol, Hegel inverse ainsi la thèse dont il a entrepris la critique.

B - EXPLICATION DES EXPRESSIONS (question 2)

1) " Libre production de la nature "

Par différence avec l'artifice, fruit d'un savoir-faire humain, la nature produit de manière aveugle et immédiate, c'est-à-dire sans conscience et sans plan pré-établi. Le terme " libre " caractérise ici une production qui s'effectue sans aucun savoir-faire.

2) " Œuvre d'art "

Production humaine qui transforme le donné naturel. C'est cette transformation qui donne toute sa valeur à l'œuvre d'art. N'importe quelle production humaine sera toujours supérieure à la production naturelle en ce qu'elle implique l'intervention de l'esprit.

3) " Ce qui nous réjouit, c'est l'imitation de l'humain par la nature "

La source du plaisir esthétique ne provient pas de l'étonnement que suscitent les prodiges de la nature mais bien plutôt de ce que la production naturelle nous offre, comme un écho, une sorte d'objectivation de ce qui est propre à l'homme.

C - SUJET DE REFLEXION (question 3)

Le texte de Hegel se prononce en faveur de la supériorité de la production technique et artistique. Il critique en même temps l'idée selon laquelle l'art devrait imiter la nature. On pourra prolonger cette réflexion en montrant que l'imitation de la nature par l'art comporte toujours une part de création et qu'elle n'est jamais simple reproduction.

Ce qui fait la beauté d'une œuvre d'art ne tient pas au seul savoir-faire qui lui permettrait de reproduire à l'identique la nature, mais à la manière dont elle nous donne à voir la nature, à la façon dont elle nous révèle des aspects inaperçus.

IV - DES REFERENCES UTILES

- Platon, La République
- Kant, Critique de la faculté de juger
- Hegel, Esthétique

V - LES FAUSSES PISTES

Hegel ne condamne pas ici la nature mais montre en quoi la production technique ou artistique est toujours supérieure à celle-ci.

VI - LE POINT DE VUE DU CORRECTEUR

Un texte classique qui ne pose pas de grosses difficultés.

2019 Copyright France-examen - Reproduction sur support électronique interdite