Suivez-nous
La rentrée 2013 à travers les DOM-TOM
Le blog France Examen
L'actu des examens : BAC, BREVET, CAP, BTS...Suivez au jour le jour l'actualité du bac, du brevet et des autres examens

La rentrée 2013 à travers les DOM-TOM

Mis à jour par Sandra Desmidt
le
Tags TAGS : Calendrier | Rentrée

Les vacances sont bien finies : tout le monde à fait sa rentrée ! Les DOM TOM, destination paradisiaque, n’y échappent pas non plus. Mais les habitudes scolaires sont bien différentes de celles de la métropole. Au quotidien la vie sur une île impose certaines contraintes…

Un calendrier en fonction de la température

En Nouvelle-Calédonie, la rentrée se déroule vers fin février. Ainsi, les terminales passent leur bac entre novembre et décembre. À l’intérieur de l’île, les transports en commun sont un véritable problème. Ils peuvent devenir dangereux en fonction de la météo, c’est pourquoi certaines écoles ont décidé d’ouvrir des internats afin d’héberger les élèves sur place.

En Guyane, la pirogue fait office de bus scolaire

Bus, métro, tram… dominent en métropole. Mais de l’autre coté de l’océan on ne trouve rien de tout ça ! La pirogue est le moyen de transport plébiscité par de nombreux élèves qui habitent les différentes communes isolées du fleuve Maroni. Les horaires des cours tiennent compte de cette situation puisque les cours commencent à 07h30 et finissent aux alentours de 13h00.

En Polynésie, les élèves voient leurs parents deux fois par an

A territoire spécifique, règle spécifique. En Polynésie, la population est dispersée sur plus de 75 îles. Les collèges étant installés seulement dans les îles les plus peuplées, la majorité des élèves sont donc en internat toute l’année et retrouvent leur famille seulement deux fois par an.

Par ailleurs, le port de l’uniforme en Polynésie est obligatoire. Il permet de lutter contre l’école buissonnière et gomme les différences de niveau social.

Chaises et enseignants partagés à Mayotte

À Mayotte, ils sont 85.000 élèves, ce qui représente près de 40% de la population. Ainsi, il manque en moyenne près de 500 classes pour assurer une rentrée normale. Pour répondre à ce problème un système dit de la « chaise chaude » a été mis en place. Il consiste à faire travailler certains écoliers du primaire le matin et les autres l’après-midi. Ainsi, ils se partagent la même chaise, ce qui permet à un plus grand nombre d’enfants de suivre leur scolarité.

Actus, examens...

suivez-nous sur :
Facebook Twitter Google + Lettre d'information

Les termes

les + consultés