Suivez-nous
 >   >   >   > Vision des couleurs

Annales gratuites Bac 1ère L : Vision des couleurs

Le sujet  2009 - Bac 1ère L - Sciences - Questions SVT Imprimer le sujet
Avis du professeur :
Le sujet porte sur la vision des couleurs depuis le photorécepteur rétinien jusqu'à la perception cérébrale.
Le sujet est assez intéressant. Les réponses aux premières questions sont presque données pour ceux d'entre vous qui ont lu l'énoncé en entier.
LE SUJET


Dans une île du Pacifique, des habitants sont atteints d'un trouble particulier de la vision.

Document 1 : Un destin en noir et blanc

Michelle a un tee-shirt rose et Dalyda un soleil jaune sur son débardeur. Mais elles n'en sauront jamais rien car ces deux petites filles sont, depuis leur naissance aveugles aux couleurs. Quelques instants plus tôt dans la maison commune de la tribu, en dépit de la pénombre, leurs paupières frémissaient comme des ailes de papillons. L'œil s'ouvrait vite, s'emparait d'un fragment du décor puis s'abaissait pour retrouver la douceur du noir à la cadence des phares qui balayent la mer d'un regard fracturé. Autour de la table personne ne s'en étonnait. Parmi l'assemblée, quelques adultes, trois adolescents et un petit encore au sein de sa mère avaient les mêmes regards fugitifs qui sont le sceau d'une maladie que portent les habitants de l'île de Pingelap. A l'achromatopsie, cécité aux couleurs, les gens de l'île ont donné le nom de maskum, les yeux éteints.

D'après grands-reporters.com, Micronésie

(5 points)
Saisir des informations et restituer des connaissances

A partir du document 1 :
   a. Identifier le trouble visuel qui frappe de très nombreux habitants de l'île de Pingelap.
   b. Citer les différentes cellules photo réceptrices de la rétine, responsables de la vision et leurs rôles respectifs.
   c. Proposer une explication à propos de l'origine de cette déficience particulière de la vision.

Le trouble de la vision qui affecte les habitants de l'île de Pingelap est très rare (1/30000).
Les médecins classent d'autres troubles de la vision des couleurs en fonction de l'origine du trouble.

Document 2 : Différents types de vision

Qualité de la vision

Type

Cônes sensibles à la lumière

Rouge

Verte

Bleue

Vision normale : Trichromates


Vision anormale : Trichromates
Mais un des pigments d'un des cônes a une structure modifiée

P


D


T


Vision anormale : Dichromates
Deux types de cônes seulement

P


D


T


Structure normale

D'après Pour la Science, "La couleur", avril 2000, F. Jauzein
           Exploration de la vision, Professeur O. Couturier, CHU d'Angers

(3 points)
Exploiter des documents et utiliser des connaissances

A partir des données du document 2 :
a. Indiquer la différence entre la rétine d'un Dichromate de type P (une des formes de Daltonisme) et celle d'un Trichromate de type P.
b. Préciser les conséquences sur la perception des couleurs des Dichromates de type P.

(2 points)
Restituer des connaissances

Le cortex visuel comporte trois aires principales qui répondent de façon spécifique à des aspects du stimulus visuel. L'une de ces aires permet la perception des couleurs.
Préciser le rôle des deux autres aires.


LE CORRIGÉ


I - LES REPONSES ATTENDUES

Question 1 :
a. Le trouble visuel décrit est un daltonisme. On peut également soupçonner un trouble lié à la sensibilité à la luminosité.
b. On distingue 2 familles de cellules photoréceptrices de la rétine :
    ● les bâtonnets sensibles à l'intensité lumineuse et permettant la vision crépusculaire.
    ● Les
cônes se répartissant en 3 catégories sensibles chacune à des longueurs d'onde lumineuses différentes et permettant la vision des couleurs.
c. Le daltonisme associé à l'hypersensibilité à la luminosité peut amener à poser l'hypothèse d'une absence des cônes laissant place à des bâtonnets.

Question 2 :
a. La rétine d'un dichromate de type P ne possède pas de cône sensible à la lumière rouge. Elle ne possède que 2 types de cône. La rétine d'un trichomate de type P possède, elle, 3 types de cônes. Mais les cônes normalement sensibles à la lumière rouge ne le sont pas, ils sont sensibles à une autre longueur d'onde. La vision est donc anormale mais trichromatique.
b. Les dichromates de type P voient un monde sans rouge, c'est-à-dire un monde où le rose ne se distingue pas du gris, le violet du bleu, l'orange du jaune...

Question 3 :
Les
2 autres aires principales du cortex visuel ont les rôles suivants :
    ● l'une permet la perception des formes
    ● l'autre permet la perception des mouvements.

II – COMMENTAIRES SUR L’EXERCICE

Le sujet donne des coups de pouce, notamment pour la question 1 où des éléments de réponse sont offerts dans l'énoncé des questions suivantes. L'exploitation du document de la question 2 n'est pas d'une grande difficulté pour un littéraire qui veille à l'étymologie (di = 2, tri = 3, chromos = couleur) et la question 4 est une question de cours assez simple bien que précise.


2019 Copyright France-examen - Reproduction sur support électronique interdite