Armistice et seconde guerre mondiale

. Naissance et évolution du conflit : 1939 - 1945 . Le monde au sortir de la guerre : un bilan catastrophique. . L'Armistice, une date symbolique : le devoir de mémoire.
A l'occasion du 8 mai, de nombreuses manifestations se déroulent en France pour commémorer l'armistice de la 2nde guerre mondiale. En effet, ce même jour de l'année 1945, était proclamée sur les ondes radiophoniques la cessation des combats mettant un terme officiel à six années de conflits planétaires.

Naissance et évolution du conflit : 1939 - 1945

L'armistice La 1ère guerre mondiale a laissé de profondes séquelles dans le coeur des vaincus. La crise économique de 1929 et la montée des fascismes accentuent les tensions déjà présentes et le 1er septembre 1939 éclate le premier conflit entre l'Allemagne et la Pologne. C'est le début de la guerre.

Deux camps s'affrontent, d'une part l'Axe qui réunit l'Allemagne nazie d'Hitler, et l'Italie fasciste de Mussolini ; d'autre part, les Alliés, formés par la coalition Franco-britannique. Les forces de l'Axe avancent rapidement et après la capitulation de Varsovie à la suite de la guerre éclair, l'Allemagne entreprend l'attaque de la France. Elle demande l'armistice le 22 juin 1940 à Rethondes. La capitulation française entraîne la division du pays. La zone libre est dirigée par le Maréchal Pétain qui prend la direction du gouvernement de Vichy. S'ensuit alors une période noire de collaboration entre le Maréchal Pétain et Hitler. Afin d'y faire face la résistance s'organise, motivée par l'appel de de Gaulle depuis Londres le 18 juin 1940.

L'entrée en guerre des Etats-Unis à la suite de Pearl Harbor en 1941 et l'offensive des soviétiques en 1943 lors de la bataille de Stalingrad freinent l'avancée de l'Axe. Le conflit devient planétaire. Les Alliés reprennent possession du territoire. Le débarquement des Alliés en Sicile en 1943 entraîne la capitulation de l'Italie. Le 6 juin 1944, le général Eisenhower mène le débarquement sur les plages de Normandie. L'Allemagne ne résiste pas à l'invasion des Alliés d'est en ouest en avril 1945. Hitler se suicide alors dans son bunker. Le 7 mai 1945 est signé l'acte de reddition par le général Jodl, représentant des forces allemandes à Reims, c'est la fin du IIIe Reich. Le 2 septembre 1945 le Japon capitule à la suite du bombardement atomique de Hiroshima et Nagasaki le 6 et 9 août à l'initiative des Etats-Unis. La paix est enfin totale.

Le monde au sortir de la guerre : un bilan catastrophique.

Il est difficile de dresser un tableau précis de la catastrophe mais l'on sait que le bilan matériel est désastreux et le traumatisme moral considérable. Au delà de la destruction de centaines de villes et avec elles leur patrimoine culturel, la découverte du génocide des Juifs fait prendre conscience de l'horreur humaine. La révélation de l'existence des camps de concentration et d'extermination tel qu'Auschwitz atteint un sommet de cruauté inédit.
Les crimes perpétués contre les populations juive, slave, tzigane mais aussi homosexuelle s'ajoutent aux milliers de civils tués lors des bombardements. De plus, les conséquences des bombes atomiques sur le Japon sont encore aujourd'hui désastreuses avec la découverte constante de nouvelles victimes des radiations.

Les vainqueurs de cette guerre sont perçus comme des sauveurs. L'URSS et les Etats-Unis deviennent les deux grandes puissances mondiales et se partagent le monde. A la suite de cette guerre, est fondée l'Organisation des Nations Unies (ou encore ONU) à San Francisco en 1945 afin de résoudre les problèmes internationaux et préserver la paix.

L'Armistice, une date symbolique : le devoir de mémoire.


Cette date du 8 mai 1945 sonne la fin d'une guerre idéologique monstrueuse. Au-delà du souvenir, le devoir de mémoire nous pousse à réfléchir sur l'impact majeur de cet évènement, qui constitue un tournant dans l'Histoire. De nombreux écrits ont vu le jour après 1945 afin de rendre compte de la situation du monde, et de s'interroger sur le rôle et la responsabilité de la France dans le conflit. Malgré tout, le véritable choc émotionnel s'exprime surtout à travers les arts et plus particulièrement la littérature. L'écriture fait face à la douloureuse expérience du témoignage, de nombreuses oeuvres voient le jour, citons l'oeuvre de Primo Lévi Si c'est un homme, perçue comme une des oeuvres les plus importantes du XXème siècle.

On peut dès lors réfléchir aux enjeux de la nouvelle guerre, dite "guerre froide" qui débute à partir de 1947 et met de nouveau au centre de la scène internationale l'URSS et les Etats-Unis.

Culture générale