Suivez-nous
 >   >   >   > Lettre contre le racisme

Annales gratuites Bac 1ère STI : Lettre contre le racisme

Le sujet  2005 - Bac 1ère STI - Français - Ecriture d'invention Imprimer le sujet
LE SUJET


Lily, un an après son installation à Paris, écrit à sa famille restée en Somalie. Elle dénonce l'intolérance et le racisme dont elle est la victime.

Vous rédigerez cette lettre en tenant compte des situations évoquées dans le texte de Pierre Perret et en développant l'argumentation de Lily.

Texte C : Pierre Perret, Lily, 1977.

Pour cette chanson, Pierre Perret, chanteur et compositeur français, né en 1934, a obtenu le prix de la L.I.C.R.A. (Ligue contre le racisme et l'antisémitisme).

 
 
 
 
5
 
 
 
 
10
 
 
 
 
15

 
 
 
 
20
 
 
 
 
25
 
 
 
 
30

 
 
 
 
35
 
 
 
 
40
 
 
 
 
45

 
 
 
 
50
 
 
 
 
55

On la trouvait plutôt jolie Lily
Elle arrivait des Somalies(20) Lily
Dans un bateau plein d'émigrés
Qui venaient tous de leur plein gré
Vider les poubelles à Paris
Elle croyait qu'on était égaux Lily
Au pays de Voltaire et d'Hugo Lily
Mais pour Debussy(21) en revanche
II faut deux noires pour une blanche
Ça fait un sacré distinguo
Elle aimait tant la liberté Lily
Elle rêvait de fraternité Lily
Un hôtelier rue Secrétan
Lui a précisé en arrivant
Qu'on ne recevait que des Blancs

Elle a déchargé des cageots Lily
Elle s'est tapé les sales boulots Lily
Elle crie pour vendre des choux-fleurs
Dans la rue ses frères de couleur
L'accompagnent au marteau-piqueur
Et quand on l'appelait Blanche-Neige Lily
Elle se laissait plus prendre au piège Lily
Elle trouvait ça très amusant
Même s'il fallait serrer les dents
Ils auraient été trop contents
Elle aima un beau blond frisé Lily
Qui était tout prêt à l'épouser Lily
Mais la belle-famille lui dit nous
Ne sommes pas racistes pour deux sous
Mais on veut pas de ça chez nous.

Elle a essayé l'Amérique Lily
Ce grand pays démocratique Lily
Elle aurait pas cru sans le voir
Que la couleur du désespoir
Là-bas aussi ce fût le noir
Mais dans un meeting à Memphis Lily
Elle a vu Angela Davis(22) Lily
Qui lui dit viens ma petite sœur
En s'unissant on a moins peur
Des loups qui guettent le trappeur
Et c'est pour conjurer sa peur Lily
Qu'elle lève aussi un poing rageur Lily
Au milieu de tous ces gugus
Qui foutent le feu aux autobus
Interdits aux gens de couleur

Mais dans ton combat quotidien Lily
Tu connaîtras un type bien Lily
Et l'enfant qui naîtra un jour
Aura la couleur de l'amour
Contre laquelle on ne peut rien
On la trouvait plutôt jolie Lily
Elle arrivait des Somalies Lily
Dans un bateau plein d'émigrés
Qui venaient tous de leur plein gré
Vider les poubelles à Paris.

(20) : pays d'Afrique de l'Est.
(21) : Claude Debussy (1862-1918) : musicien et compositeur français.
(22) : Angela Davis : symbole de la lutte des Noirs et des femmes, pour leur émancipation, dans les années 70.
 

LE CORRIGÉ


I - L'ANALYSE DU SUJET

Le sujet vous invite à rédiger la lettre d'une femme, nommée Lily, en vous appuyant sur le texte d'une chanson bien connue de Pierre Perret.
Seuls vont changer des aspects formels comme le point de vue ("je" au lieu de "elle") et le type de texte : au lieu d'un récit à la troisième personne, on devra avoir un récit autobiographique.
La lettre est en effet une sous-catégorie du genre autobiographique : comme telle, elle suppose le désir de convaincre, de toucher et d'amener son lecteur à épouser sa cause, en suscitant dans le cas présent une certaine compassion.
La lettre a aussi pour caractéristique générale de pouvoir être souvent décousue et de passer du coq à l'âne, les liens entre les idées pouvant être assez flous.
Bien qu'il s'agisse ici d'un faux texte autobiographique, imaginé de toutes pièces, il ne faut pas néanmoins oublier de le rendre crédible par des effets de réalité, en prêtant à Lily un langage réaliste.
Il est donc parfaitement justifié de lui faire écrire dans un français relâché, voire fautif, car elle n'a pas bénéficié comme vous de longues études. Cependant, n'oubliez pas qu'elle est originaire d'une ancienne colonie française et que par conséquent, le français est l'une des langues qu'elle a apprises toute petite. Ne lui faites pas non plus parler "petit nègre", car ce serait d'un goût douteux.

II - LES REACTIONS A CHAUD DU PROFESSEUR

Ce sujet présentait l'avantage pour les élèves, de les mettre dans une situation relativement confortable : les idées sont toutes contenues dans le texte, bien qu'on puisse en trouver d'autres en cohérence avec les paroles de Pierre Perret, ensuite, l'écriture de la lettre ne présente pas de difficultés techniques insurmontables, pourvu qu'on ait pensé à quelques marques du style épistolaire : lieu, date, adresse au destinataire, formule d'adieu, signature.

III - UN TRAITEMENT POSSIBLE DU SUJET

La situation initiale exige que Lily écrive de Paris. Il serait bon de commencer par justifier le fait qu'elle n'ait pas écrit depuis son départ. En effet, si elle raconte tous les événements qu'elle a vécus, cela veut dire qu'elle n'a pas écrit depuis très longtemps, probablement à un membre de sa famille au sens large du terme, puisqu'il est probable qu'elle a écrit assez régulièrement à ses parents. Et n'oubliez pas qu'il s'agit d'une jeune fille, qui rêve de se marier.

La chanson fournit un fil narratif qu'il était commode de suivre :

  • L'arrivée par bateau. On pouvait imaginer l'atmosphère étouffante d'un bateau surchargé et un trop long voyage.
  • Le travail des éboueurs. Lily découvre ce que font les autres immigrés à Paris et elle manifeste sa surprise.
  • La devise "Liberté, Egalité, Fraternité". Lily s'interroge sur le sens de ces mots qui figurent sur nos édifices.
  • L'hôtelier raciste qui la refuse sous prétexte qu'elle est noire. On pouvait agrémenter cet épisode de détails, sur l'hôtelier ou sur la situation de l'hôtel, en faire la description.
  • Le travail au marché, tandis que d'autres travaillent dans les Travaux Publics. Lily raconte qu'elle travaille sur un marché comme maraîchère, dans le bruit assourdissant des marteaux-piqueurs d'un chantier voisin.
  • Les insultes racistes qu'elle doit supporter en serrant les dents. LiLy raconte à l'imparfait d'habitude : "souvent on m'appelait Blanche-Neige pour se moquer de moi". Elle fait part de ses réactions ou, au contraire, ment dans sa lettre en faisant croire qu'elle se défend.
  • L'amour pour un beau blond frisé qui s'achève par le refus de la famille française de l'accepter. Elle raconte comment elle a connu son amoureux et l'humiliation du rejet.
  •      Les évènements qui sont situés en Amérique ne pouvaient pas faire partie de la situation      d'énonciation, saut à l'état de projet, puisque le sujet exigeait qu'elle écrive de Paris. On pouvait      donc imaginer qu'elle pense:

  • Le départ pour l'Amérique. Elle explique son départ par son écoeurement et sa déception.
  • La rencontre d'Angela Davis à Memphis. Un ton plus enthousiaste succède. L'éblouissement de la rencontre. La fraternité des Noirs américains.
  •      Pour finir, la lettre peut se terminer par un message d'espoir. "Un jour je me marierai, j'aurai un      enfant..."

    IV - LES ERREURS A EVITER

    Toute contradiction flagrante avec le texte de Perret était à éviter. Il fallait aussi proscrire une façon de s'exprimer peu probable de la part de Lily.
    Attention aux garçons qui se seraient trompés en oubliant les accords au féminin, car il ne fallait pas oublier que c'est une femme qui parlait.
    Vous deviez employer un registre de langue courant, familier mais sans jamais tomber dans un langage négligé du point de vue de la syntaxe et du vocabulaire.
     

    2016 Copyright France-examen - Reproduction sur support électronique interdite