PROFITEZ DE LA VERSION MOBILE !
Avec la version mobile, je consulte rapidement les résultats disponibles et crée mes alertes pour être informé directement par e-mail ou SMS des résultats en attente.
Suivez-nous
 >   >   >   > Seconde Guerre mondiale

Annales Bac L : Seconde Guerre mondiale

Le sujet  2010 - Bac L - Histoire - Etude d'un ensemble documentaire Imprimer le sujet
Avis du professeur :
Le sujet proposé ce jour en étude de documents porte sur les mémoires de la Seconde guerre mondiale. Ce sujet était attendu en ce 18 juin commémoratif des 70 ans de l'appel du général de Gaule.
Un sujet qui pouvait paraître difficile mais avait le mérite d'être clair et de présenter trois « mémoires » de la guerre, à savoir celle de Vichy, celle de la Résistance et celle des déportés. Il fallait prendre en compte l'évolution de ces mémoires ce que permettait le dossier documentaire.

Etude d’un ensemble documentaire

Comment ont évolué les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France depuis 1945 ?

Liste des documents :

Document 1 : Extrait d’un manuel de cours moyen 1ère année (CM1), Hachette, 1964

Document 2 : Extraits d’un manuel de 3e cycle d’école primaire, Nathan, 1997

Document 3 : Timbre-poste français émis en 1965

Document 4 : Affiche du Parti communiste français, octobre 1945

Document 5 : Discours du président de la République française, Jacques Chirac, le 16 juillet 1995



Première partie :

Analyser l’ensemble documentaire en répondant aux questions suivantes :

  1. Que révèle la confrontation des documents 1 et 2 sur l’évolution de la mémoire de l’Occupation et du régime de Vichy en France ?

  2. Quelles mémoires de la Résistance apparaissent dans les documents 1 et 4 ?

  3. Montrez que les documents 1, 3 et 4 correspondent à différentes représentations de la victoire.

  4. Sur quels points essentiels a évolué la mémoire de la déportation des juifs en France (documents 1, 2 et 5) ?



Deuxième partie :

A l’aide des réponses aux questions, des informations contenues dans les documents et de vos connaissances personnelles, vous rédigerez une réponse organisée au sujet :



Comment ont évolué les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France depuis 1945 ?



Document 1 : Extrait d’un manuel de cours moyen 1ère année (CM1), Hachette, 1964

49. LA DEUXIEME GUERRE MONDIALE

  1. L’invasion de la France.

En septembre 1939, l’Angleterre et la France ont déclaré la guerre à Hitler, le chef de l’Allemagne, pour défendre leur alliée, la Pologne, envahie à la fois par les Allemands et par les Russes. Cette nouvelle guerre est, plus encore que la guerre de 1914, une guerre mondiale. L’Italie et le Japon combattent avec les Allemands. Les Russes puis les Américains deviennent les alliés de la France et de l’Angleterre.

L’armée française, mal préparée à la guerre, est rapidement vaincue par les Allemands en mai-juin 1940. La défaite entraîne la fin de la Troisième République. Les ennemis occupent notre pays.



  1. La Résistance et la Victoire.

Un certain nombre de Français ont pu, à ce moment, quitter la France. Ils créent à Londres, en Angleterre, un gouvernement dirigé par le général de Gaulle (fig.2). Ils organisent, en France même, la résistance contre les Allemands.

Des troupes françaises nouvelles combattent, avec les Anglais et les Américains, les armées allemandes en Afrique du Nord et en Italie. Le 6 juin 1944, une puissante armée anglo-franco-américaine débarque en Normandie (fig.1). Paris est libéré le 24 août 1944 par les résistants insurgés, soutenus par les blindés du général Leclerc (fig. 3 et 4). Puis l’Allemagne est envahie à son tour et vaincue par les armées alliées. Elle capitule le 8 mai 1945.



  1. La Quatrième et la Cinquième République.

Un nouveau gouvernement, celui de la Quatrième République, est établi en France après la Libération et la défaite allemande. Au début de 1959, une autre constitution crée le gouvernement de la Cinquième République. Le général de Gaulle est élu Président de la République.



RESUME.

1. La France est vaincue par les Allemands en 1940.

2. Le général de Gaulle organise la Résistance. La France est libérée en 1944.

3. La Quatrième République commence en 1946. Elle est remplacée en 1959 par la Cinquième République.



Source : A.Bonifacio, P.Maréchal, Histoire de France – Cours moyen 1ère année. Hachette, Paris, 1964, p.119.



Document 2 : Extraits d’un manuel de 3e cycle d’école primaire, Nathan, 1997

L’Occupation :

Les Français vivent, durant ces quatre années, sous l’occupation allemande. Ils connaissent alors une période très dure : privations pour tous, arrestation, déportation et souvent la mort pour ceux qui résistent. Les Juifs déportés dans les camps de concentration sont exterminés (> doc.2).

Durant ces épreuves, la plus grande partie de la population cherche avant tout à survivre. Il faut se procurer de la nourriture, des vêtements, du charbon pour se chauffer, toutes choses qui sont devenues très rares du fait de la guerre.

Pendant que certains, comme le maréchal Pétain, collaborent avec l’occupant nazi et se mettent à son service (> doc.1) – et même combattent sous l’uniforme allemand, d’autres résistent.









Document 3 : Timbre-poste français émis en 1965



Document 4 : Affiche du Parti communiste français, octobre 1945





Texte de l’affiche :

Ils sont morts pour que vive la France – C’est par dizaines de milliers que les communistes sont tombés en héros « pour préparer des lendemains qui chantent » - Le Parti communiste français qui a le plus fait d’efforts et le plus versé de sang pour délivrer la Patrie a été appelé par un écrivain de la Résistance le parti des fusillés – Ce parti veut être et sera le grand parti de la renaissance française – Adhérez au Parti communiste français 44, rue Le Peletier, Paris, 9ème.



Source : Centre International de Recherche sur l’Imagerie Politique (CIRIP)/ A.Gesgon



Document 5 : Discours du président de la République française, Jacques Chirac, le 16 juillet 1995



Il est, dans la vie d’une nation, des moments qui blessent la mémoire et l’idée que l’on se fait de son pays. Ces moments, il est difficile de les évoquer, (…) parce que ces heures noires souillent à jamais notre histoire, et sont une injure à notre passé et à nos traditions. Oui, la folie criminelle de l’occupant a été secondée par des Français, par l’Etat français.

Il y a cinquante-trois ans, le 16 juillet 1942, 450 policiers et gendarmes français, sous l’autorité de leurs chefs, répondaient aux exigences des nazis.

Ce jour-là, dans la capitale et en région parisienne, près de 10 000 hommes, femmes et enfants juifs furent arrêtés à leur domicile, au petit matin, et rassemblés dans les commissariats de police. (…)

La France, patrie des Lumières et des Droits de l’Homme, terre d’accueil et d’asile, la France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux.

Conduites au Vélodrome d’Hiver, les victimes devaient attendre plusieurs jours, dans les conditions terribles que l’on sait, d’être dirigées sur l’un des camps de transit – Pithiviers ou Beaune-la-Rolande – ouverts par les autorités de Vichy.

L’horreur, pourtant, ne faisait que commencer.

Suivront d’autres rafles, d’autres arrestations. A Paris et en province. Soixante-quatorze trains partiront vers Auschwitz. 76 000 déportés juifs de France n’en reviendront pas.

Nous conservons à leur égard une dette imprescriptible. (…)

Transmettre la mémoire du peuple juif, des souffrances et des camps. Témoigner encore et encore. Reconnaître les fautes du passé, et les fautes commises par l’Etat. Ne rien occulter des heures sombres de notre histoire, c’est tout simplement défendre une idée de l’Homme, de sa liberté et de sa dignité.



Source : www.elysee.fr



2014 Copyright France-examen - Reproduction sur support électronique interdite
Résultats du bac 2013

Consultez les résultats du brevet, BTS, CAP, BEP

Corrigé du bac

Consultez les corrigés du brevet